Aperçu

Canada Alpin s’est engagé à offrir à nos athlètes un environnement d’entraînement et de compétition sûr, inclusif et propice à leur développement afin qu’ils puissent réaliser leur plein potentiel. Tout le monde a un rôle à jouer lorsqu’il s’agit de créer un milieu sportif sain tant sur le plan physique que mental. Notre programme sur la sécurité dans le sport vise à mieux faire connaître les inconduites dans le milieu sportif, à favoriser un dialogue ouvert et à fournir de la formation et des ressources auprès des clubs, des entraîneurs, des officiels, des athlètes, des parents et des bénévoles. Nous reconnaissons le lien unique qui existe entre les athlètes et les entraîneurs. Dans le cadre de cet engagement, Canada Alpin s’est associé à l’organisation Respect Group Inc. (RGI)  afin d’éduquer davantage les intervenants et de leur donner les moyens d’agir grâce à des programmes de certification offerts en ligne.  Les organismes de sport ont la responsabilité de s’assurer que tous les entraîneurs et les athlètes comprennent la nature unique de la relation de confiance qui s’établit entre l’athlète et l’entraîneur, et qu’une personne en position d’autorité ou de pouvoir ne doit pas abuser ni profiter de cette situation de confiance. Cliquez ici pour la version PDF du processus de triage des appels de Sport sécuritaire d'Alpine Canada.

Pour ce faire, Canada Alpin s’engage à protéger les athlètes et tout autre intervenant dans notre sport en appliquant les principes suivants:

  • Toute relation sexuelle entre un athlète et un entraîneur est strictement interdite indépendamment de l’âge, du consentement ou de tout autre facteur. Nous appliquons une politique de tolérance zéro à cet égard.
  • Nous avons mis en place des politiques interdisant clairement toute forme d’abus, de harcèlement ou de discrimination.
  • Tous les athlètes, entraîneurs et membres du personnel de Canada Alpin sont informés des politiques de l’organisation, y compris leur responsabilité de signaler rapidement et de manière confidentielle toute infraction présumée à nos politiques.
  • Tous les entraîneurs accrédités de Canada Alpin doivent faire l’objet d’une vérification de leurs antécédents criminels. Tous les organismes provinciaux de ski et les clubs de ski au Canada ont accès à une base de données qui leur permet de vérifier l’accréditation de l’entraîneur avant son embauche.
  • Tous les entraîneurs à l’emploi de Canada Alpin ou accrédités par ACA-ESC doivent se conformer au Code de conduite de l’entraîneur qui décrit les responsabilités et les obligations de l’entraîneur dans le cadre de son travail avec des athlètes.
  • Une politique a été mise en en place afin de reconnaître, d’intervenir et de signaler toute situation où il y aurait une infraction au code de conduite, y compris une politique de dénonciation. Tous les athlètes et autres membres du personnel évoluant au sein du programme de Canada Alpin peuvent signaler toute préoccupation ou déposer une plainte qui sera traitée rapidement et en toute confidentialité.
  • Tous les entraîneurs d’ACA doivent effectuer le module Prise de décisions éthiques du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE).
  • Tous les entraîneurs, les athlètes, le personnel et les sous-traitants d’ACA doivent obligatoirement effectuer la formation sur le harcèlement de Respect Group.
  • Une politique de sécurité dans le sport pour les jeunes de moins de 18 ans (U18) a été élaborée. 
  • La règle de deux a été ajoutée dans la politique de sécurité U18 d’ACA.
  • Une révision des politiques sur la sécurité est effectuée annuellement. 
  • La base de données des entraîneurs d’ACA-ESC est mise à jour annuellement afin que les OPTS et les clubs disposent d’une base de données centralisée pour vérifier si les entraîneurs d’ACA-ESC sont en règle et ont satisfait aux exigences en matière de licence, de vérification des antécédents et de signature du Code de conduite de l’entraîneur. La base de données permet également d’identifier les entraîneurs ayant enfreint le Code de conduite de l’entraîneur.

Outre son partenariat avec Respect Group Inc., Canada Alpin a déjà mis à jour un grand nombre de politiques et procédures existantes, et compte les élargir et en élaborer de nouvelles au cours de son processus d’examen annuel afin d’assurer le maintien d'un milieu sportif sécuritaire pour tous les athlètes. Canada Alpin continuera de travailler avec les organismes provinciaux de sport, les autres fédérations nationales de sport et le Comité olympique canadien sur des projets pertinents qui renforcent la prévention de toute forme d’abus, de harcèlement ou de discrimination à l’échelle régionale et provinciale dans tous les sports.

Personne-ressource indépendante

Canada Alpin est déterminé à créer et à maintenir un milieu sportif sécuritaire pour ses athlètes, son personnel, ses entraîneurs, ses officiels et ses bénévoles.

Dans le cadre de son engagement envers la sécurité dans le sport et conformément aux exigences de Sport Canada, Canada Alpin a choisi Ilan Yampolsky à titre de personne-ressource indépendante. Ilan est un spécialiste de la gestion des risques. Il a acquis son expérience à titre de directeur de la sécurité dans le sport et de l’intégrité à Tennis Canada, de directeur de la sécurité dans le sport à Patinage Canada et de directeur de la sécurité dans le scoutisme à Scouts Canada. Son rôle consiste à analyser les plaintes, à établir les meilleures solutions et à veiller à ce que Canada Alpin poursuive l’implantation de pratiques exemplaires.

Ilan est la personne désignée pour recevoir et examiner les plaintes, les allégations et les préoccupations concernant des manquements possibles aux codes de conduite et politiques de Canada Alpin. Pour consulter ces politiques, cliquez ici.  Pour plus d'informations sur le processus de rapport, cliquez ici.

Toute personne qui est témoin ou qui croit avoir été témoin, ou qui est victime ou qui croit avoir été victime d’un manquement aux règles de conduite doit communiquer avec Ilan par courriel ou par téléphone au 1-613-614-6816.

Mouvement Entraînement responsable

En juillet 2018, Canada Alpin a signé la déclaration d’engagement au mouvement Entraînement responsable (MER) de l’Association canadienne des entraîneurs. Cet engagement signifie que Canada Alpin continuera de mettre en place des politiques et des procédures pour assurer la protection de ses athlètes et de ses entraîneurs.  

Chaque coureur de ski mérite un entraîneur responsable. 

« Je crois que les entraîneurs, les administrateurs et les bénévoles s’efforcent d'offrir un environnement dans lequel les athlètes peuvent réaliser leur plein potentiel. Bien que cet environnement vise aussi à les protéger contre tout préjudice physique ou émotionnel, les bonnes intentions ne suffisent pas toujours. Le pouvoir de notre engagement envers le mouvement Entraînement responsable démontre que nous sommes déterminés à mettre en place des structures, des politiques et des pratiques qui nous permettront de mener à bien nos intentions. » ~ Brien Perry, directeur au sport national de Canada Alpin 

 

Qu’est-ce que le mouvement Entraînement responsable?

Le mouvement Entraînement responsable (MER) est un mouvement à plusieurs étapes, implanté dans l’ensemble du système et coordonné par l’Association canadienne des entraîneurs et le Centre canadien pour l’éthique dans le sport, qui a le potentiel d’influencer toutes les organisations sportives et tous les entraîneurs. Le MER est un appel à l’action pour la mise en oeuvre de changements réalistes en fonction de l’état de préparation de chaque organisation.  

La campagne Entraînement responsable invite les parents à prendre connaissance des 3 étapes de l’entraînement responsable ci-dessous et à s’impliquer davantage dans les activités sportives de leur enfant. On leur propose aussi de demander à l’entraîneur si l’organisme duquel il relève a déclaré son engagement envers le MER et s’il a adopté ses politiques. 

  1. Est-ce que l’entraîneur suit la règle de deux?
  2. Est-ce que ses antécédents ont été vérifiés (y compris ses antécédents criminels)?
  3. Est-ce que l’entraîneur a suivi une formation sur le respect et l’éthique dans le sport?

Fruit d’une vaste consultation des milieux sportifs canadiens, le MER appelle les organismes sportifs à adopter des politiques pour assurer la sécurité et la protection des athlètes et des entraîneurs tant sur le terrain qu’en dehors.  

Pour en savoir plus sur le mouvement Entraînement responsable de l’Association canadienne des entraîneurs, consultez le lien suivant : https://www.coach.ca/responsible-coaching-movement-s17179


Vous soupçonnez un cas de violence ou d’abus?

Vous avez des inquiétudes au sujet d’un enfant et vous voulez parler à quelqu’un? Communiquez avec le Centre canadien de protection de l’enfance. Si vous soupçonnez un abus, faites un signalement à votre service de protection de l’enfance ou de police.

Ligne d’assistance du sport canadien
Jeunesse, J’écoute
Priorité Jeunesse  - Programme de prévention des abus pédosexuels dans les organismes
AidezMoiSVP.ca
Cyberaide.ca
Ligne de support Sport Manitoba: 1-877-737-9875
Respect Group, gratuit: 1-888-329-4009 ou courriel resourceline@respectgroupinc.com

Politiques et procédures

Les politiques et procédures de Canada Alpin définissent les modalités spécifiques utilisées pour mettre en œuvre les politiques de l’organisation dans les activités quotidiennes. 

Canada Alpin encourage tous les membres et les organismes enregistrés à suivre les politiques et procédures présentées ci-dessous. De nouvelles politiques et procédures ou des modifications aux documents actuels peuvent se faire au besoin. 

Pour accéder aux politiques, cliquez sur le nom de la politique ci-dessous. Pour la liste complète des politiques de Canada Alpin, veuillez consulter le site Web de Canada Alpin.

  • Code de conduite de l’entraîneur – La relation entre l’entraîneur et l’athlète est privilégiée. L’entraîneur joue un rôle déterminant dans le développement personnel et athlétique de ses athlètes. Une compréhension du pouvoir inhérent que l’entraîneur peut exercer sur les athlètes est une notion essentielle. L’entraîneur doit être conscient qu’il est un modèle reflétant les valeurs et les objectifs du sport et de l’organisation sportive qu’il représente. La politique s’applique à tous les entraîneurs salariés ou contractuels de Canada Alpin de même que tous les entraîneurs accrédités d’Alpine Canada Alpin-Entraîneurs de ski du Canada. 
  • Code de conduite – Les individus doivent toujours faire preuve de professionnalisme, reconnaître l’importance d’agir en tant que représentant d’ACA et, de façon générale, servir d’exemple auprès du grand public. Cette politique s’applique à tous les employés de Canada Alpin, aux administrateurs, aux entraîneurs, aux athlètes, au personnel des équipes, aux sous-traitants et à toute autre personne concernée. Le code vise à garantir un environnement sain et positif en faisant prendre conscience aux membres qu’ACA s’attend à des comportements appropriés de leur part en tout temps et qui reflètent ses valeurs. 
  • Politique sur le harcèlement et la discrimination – Toute forme de harcèlement est offensante et illégale, et, bien souvent, intimide les autres. Canada Alpin ne tolère aucunement le harcèlement. Cette politique s’applique à tous les employés de Canada Alpin, aux administrateurs, aux entraîneurs, aux athlètes, au personnel des équipes, aux sous-traitants et à toute autre personne concernée. Canada Alpin est déterminé à favoriser la promotion d’un environnement sportif dans lequel les conditions de participation sont équitables et non discriminatoires. Chaque personne a le droit d’évoluer dans un climat qui offre une égalité des chances et interdit les pratiques discriminatoires. Canada Alpin entend favoriser un environnement sportif exempt de harcèlement fondé sur la race, l’ascendance, le lieu d’origine, la couleur, l’origine ethnique, la citoyenneté, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, le handicap, l’âge, l’état civil ou une condamnation par laquelle un pardon a été accordé. 
  • Politique sur les médias sociaux – Les médias sociaux offrent aux gens la possibilité de se réunir dans des communautés en ligne d’intérêts communs ainsi que de créer, de partager et de consommer du contenu pour constituer des profils personnels et des groupes de supporteurs dans le monde entier. Cette politique s’applique à tous les employés de Canada Alpin, aux administrateurs, aux entraîneurs, aux athlètes, au personnel des équipes, aux sous-traitants et à toute autre personne concernée. Elle s’étend à tous les supports médiatiques. Les activités concernant les médias sociaux comprennent, entre autres, les suivantes:
    • Maintenir une page personnelle sur un réseau social ou d’affaires (comme LinkedIn Facebook, Shutterfly, Twitter, Instagram, Snap, Vimeo ou MySpace); 
    • Partage de contenu incluant Flicker et YouTube;
    • Commenter des choses sur des blogues pour des motifs personnels ou commerciaux;           
    • Inscrire des critiques de produits ou services sur les sites de détaillants ou de partenaires;  
    • Prendre part à des votes et des sondages en ligne;
    • Participer à des discussions sur des forums Web publics et privés;
    • Pages Wikipédia 
  • Politique de signalement et dénonciation – La politique vise à encourager et à permettre aux personnes qui ont des inquiétudes légitimes et sont très préoccupées quant à la conduite de l’organisation de soulever ces problèmes dans un contexte où il ne risque pas de se sentir persécuter ni de subir de discrimination ou de désavantage. Canada Alpin souhaite maintenir des normes d’ouverture, d’honnêteté et de responsabilité les plus rigoureuses. Cette politique s’applique à tous les employés de Canada Alpin, aux administrateurs, aux entraîneurs, aux athlètes, au personnel des équipes, aux sous-traitants et à toute autre personne concernée. Les personnes touchées par la présente politique peuvent avoir l’assurance que leurs préoccupations seront traitées promptement en respectant la confidentialité et les délais.   
  • Sécurité dans le sport U18 – Canada Alpin est déterminé à assurer la sécurité et le bien-être de tous les jeunes de moins de 18 ans qui pratiquent notre sport. La politique s’applique, entre autres, aux employés, aux entraîneurs et au personnel des équipes de Canada Alpin qui sont responsables de la sécurité des athlètes âgés de moins de 18 ans (mineurs) qui pratiquent notre sport. 
  • Politique de vérification de sécurité des entraîneurs – Canada Alpin exige, par le biais de sa division Entraîneurs de ski du Canada, que tous les entraîneurs accrédités se conforment aux normes minimales en matière de formation, du respect du code de conduite et d’autres qualifications essentielles. Canada Alpin a le mandat de voir à l’application de cette politique par tous les entraîneurs accrédités d’ACA-ESC à compter de la saison 2017-2018. Afin d’assurer une uniformité dans les renseignements, Canada Alpin a retenu les services de Sterling BackCheck pour entreprendre le processus de vérification des antécédents. Seules les attestations de vérification transmises par cet organisme sont acceptées. Le rapport de vérification des antécédents judiciaires est valide pour deux (2) ans.

La sécurité dans le sport, pour tous

L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et des Sports, a annoncé le 13 mars 2019 l’octroi d’un financement au Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC) pour lancer deux initiatives complémentaires : une unité d’enquêtes et une ligne d’assistance confidentielle nationale gratuite contre le harcèlement, les abus et la discrimination dans le sport.

Ces initiatives sont des composantes importantes de l’approche globale du gouvernement du Canada en matière de lutte contre le harcèlement, les abus et la discrimination dans le sport au Canada.

Unité d’enquêtes

Le CRDSC met en place une unité d’enquêtes indépendante dans le cadre d’un projet pilote visant à fournir un service indépendant aux organismes nationaux de sport, aux organismes de services multisports ainsi qu’aux centres et instituts canadiens de sport financés par le gouvernement fédéral pour enquêter sur les plaintes de harcèlement, d’abus et de discrimination.

Les services de cette unité sont fournis aux organismes de sport selon le principe de la rémunération à l’acte, par des enquêteurs indépendants compétents.

Ce projet pilote prendra fin en mars 2020. Après quoi, il sera évalué en vue de l’améliorer en se basant sur les meilleures pratiques.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.crdsc-sdrcc.ca/fr/unite-enquetes.

Ligne d’assistance du sport canadien

La ligne d’assistance confidentielle bilingue nationale gratuite contre le harcèlement, les abus et la discrimination a été lancée le lundi 11 mars. Elle offrira un endroit sûr aux victimes et aux témoins d’incidents de harcèlement, d’abus et de discrimination dans le sport pour qu’ils fassent part de leurs préoccupations.

On fournit aux appelants des conseils sur les étapes possibles à suivre et on les dirigera vers les services nationaux et locaux les plus appropriés ainsi que vers les ressources mises à leur disposition, notamment la police, les services de protection de l’enfance, les lignes d’aide provinciales et territoriales existantes ou tout autre service pertinent.

La Ligne d’assistance du sport canadien permet d’offrir un service professionnel d’écoute et d’aiguillage par téléphone ou texto au 1-888-83-SPORT (77678) et par courriel à info@sport-sans-abus.ca tous les jours, de 8 h à 20 h (heure de l’Est).

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.sport-sans-abus.ca.

RÉFÉRENCE:

La sécurité dans le sport, pour tous - Document d’information de Patrimoine canadien, le 13 mars 2019


Vous soupçonnez un cas de violence ou d’abus?

Vous avez des inquiétudes au sujet d’un enfant et vous voulez parler à quelqu’un? Communiquez avec le Centre canadien de protection de l’enfance. Si vous soupçonnez un abus, faites un signalement à votre service de protection de l’enfance ou de police.

Ligne d’assistance du sport canadien
Jeunesse, J’écoute
Priorité Jeunesse  - Programme de prévention des abus pédosexuels dans les organismes
AidezMoiSVP.ca
Cyberaide.ca
Ligne de support Sport Manitoba: 1-877-737-9875
Respect Group, gratuit: 1-888-329-4009 ou courriel resourceline@respectgroupinc.com

Politique sur les commotions cérébrales
 

Alpine Canada Alpin (ACA) a élaboré le Protocole sur les commotions cérébrales d’ACA afin d’aider à orienter la gestion des athlètes que l’on soupçonne avoir été victimes d’une commotion cérébrale pendant la pratique du ski alpin ou d’une activité connexe. Ce protocole repose sur le Projet d’harmonisation des protocoles sur les commotions cérébrales de Parachute Canada qui s’appuie sur le nouveau Consensus international sur les commotions cérébrales dans le sport et les nouvelles ressources dans ce domaine qui ont été publiées en avril 2017. La déclaration de ce consensus a été publiée dans le British Journal of Sports Medicine et s’adresse principalement aux médecins et aux professionnels de la santé qui traitent les athlètes blessés.

Cette déclaration de consensus découle de la 5e Conférence internationale sur les commotions cérébrales dans le sport qui s’est tenue à Berlin en octobre 2016, et qui rassemblait des experts afin de réviser et de mettre à jour les recommandations formulées dans les conférences antérieures (Vienne 2001, Prague 2004, Zurich 2008 et Zurich 2012).

Les ressources modifiées ou nouvelles comprennent l’Outil d’identification des commotions cérébrales 5 (CRT5), l’Outil d’évaluation des commotions dans le sport 5 (SCAT5) et l’Outil d’évaluation des commotions dans le sport 5 pour enfants (SCAT5) à l’intention des enfants âgés de 5 à 12 ans. Les auteurs encouragent les lecteurs à copier et à partager librement ces documents sans toutefois les modifier ou les convertir au format numérique.

Pour en savoir plus, consultez  le document de Parachute Canada portant sur le Consensus international sur les commotions cérébrales dans le sport.

Téléchargez la trousse d'outils sur les commotions cérébrales fournie par le SIRC à l'adresse https://sirc.ca/fr/commotions

*Il est possible que des provinces ou territoires aient déjà mis en place un protocole sur les commotions cérébrales. Par conséquent, veuillez vérifier auprès de votre organisme provincial ou territorial de sport pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet. 


PROTOCOLE DE GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES

D’ACA : niveau provincial et clubs (2019-2020) Préparé par le personnel médical d’ACA (dernière révision : août 2019)

PROTOCOLE DE GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES d’Alpine Canada Alpin

En collaboration avec le projet d’harmonisation des protocoles sur les commotions cérébrales de Parachute Canada, Alpine Canada Alpin a élaboré le Protocole de gestion des commotions cérébrales d’ACA afin d’aider à orienter les athlètes soupçonnés d’avoir subi une commotion cérébrale à la suite d’activités liées au ski alpin.

Objectif du protocole

Ce protocole couvre l’information à transmettre avant le début de chaque saison, l’identification d’une blessure à la tête, le diagnostic médical et la prise en charge de l’athlète soupçonné d’avoir subi une commotion cérébrale au cours d’une activité sportive. Il vise à s’assurer que l’athlète pouvant avoir subi une commotion cérébrale reçoit rapidement les soins nécessaires et une bonne prise en charge afin de pouvoir reprendre ses activités sportives en toute sécurité. Bien que ce protocole ne tienne pas compte de tous les scénarios cliniques possibles pouvant survenir au cours d’activités sportives, il comprend les éléments essentiels fondés sur les dernières données concrètes et le consensus des experts dans ce domaine.

Qui devrait utiliser ce protocole?

Ce protocole est destiné à l’ensemble des personnes qui interagissent avec les athlètes à l’intérieur et à l’extérieur du contexte d’activités sportives organisées à l’école et ailleurs, ce qui inclut les athlètes, les parents, les entraîneurs, les officiels, les enseignants, les thérapeutes et les professionnels de la santé autorisés.

Pour consulter l’intégralité du document, cliquez sur le Protocole sur les commotions cérébrales pour les OPTS/clubs 2019-2020 d’ACA.

Étapes à suivre en cas de commotions cérébrales dans le sport au Canada

Le tableau Étapes à suivre en cas de commotions cérébrales, qui se trouve à la fin du présent document, résume le Protocole de gestion des commotions cérébrales d’ACA.

Respect Group Inc.

L’organisme Respect Group Inc. (RGI) a été fondé le 5 avril 2004 par les cofondateurs Sheldon Kennedy et Wayne McNeil afin de poursuivre leur passion commune: la prévention de la violence, de l’intimidation et du harcèlement.

Respect Group a formé un partenariat avec la Croix-Rouge canadienne afin d’utiliser leur programme de renommée internationale pour concevoir une plateforme d’apprentissage en ligne de premier ordre. Un contenu d’expert et une certification en ligne sont le fondement de cette plateforme de gestion du risque qui prône le changement de comportement dans les milieux du sport, de l’école et du travail.

La mission de RGI

Donner le pouvoir à chacun pour reconnaître et prévenir la violence, l’intimidation et le harcèlement par le biais d’une certification en ligne interactive.

La vision de RGI

Éliminer l’abus, l’intimidation et le harcèlement en instituant une culture globale de respect.

Les programmes de RGI

Les programmes de Respect Group Inc. ont été conçus en partenariat avec la Croix-Rouge canadienne pour fournir aux organisations une solution à faible coût et bilingue de gestion de l’abus, de l’intimidation et du harcèlement. Rendre les personnes meilleures en est l’objectif.

Le respect est primordial. Nos programmes permettent à votre organisation de:

  • Adopter pleinement ce qui est juste;
  • Savoir quoi faire;
  • Se sentir en sécurité pour agir en présence de situations inappropriées;
  • Faire preuve de respect dans le sport.

Canada Alpin assure la promotion et participe aux trois programmes de RGI suivants:

PROGRAMME POUR LEADER D’ACTIVITÉ

Le programme Respect et sport pour leader d’activité offre un cours de formation en ligne très intéressant et facile à utiliser pour les leaders sportifs de tous niveaux (récréatif, compétitif et élite).

PROGRAMME POUR LES PARENTS

Ce programme de certification unique est complémentaire à Respect et sport pour leader d’activité en renforçant le rôle des parents envers les activités de son enfant, en encourageant des comportements sportifs positifs et en offrant un aperçu des différents rôles des autres intervenants (comme les entraîneurs et les officiels).

RESPECT AU TRAVAIL

Ce programme a été conçu pour offrir aux entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs un outil standard pour tous les employés afin de lutter directement contre la discrimination, le harcèlement et l’intimidation au travail.

Expérience sportive de qualité 

Selon le modèle Au Canada, le sport c’est pour la vie, le sport de qualité doit être sécuritaire, inclusif, adapté au développement et bien organisé. Le sport de qualité repose sur les principes et les facteurs du développement à long terme de l’athlète. Il optimise le potentiel d’une personne sur les plans athlétique et personnel, et favorise le développement holistique optimale des personnes en santé qui, à leur tour, peuvent apporter une contribution bénéfique à la société.

LES BONS PROGRAMMES QUI FAVORISENT UNE EXPÉRIENCE SPORTIVE DE QUALITÉ SONT: 

  • adaptés au développement;
  • axés sur le participant;
  • progressifs et stimulants;
  • bien planifiés en offrant un niveau de compétition réel.

LES GENS COMPÉTENTS QUI DIRIGENT DE BONS PROGRAMMES QUI FAVORISENT UNE EXPÉRIENCE SPORTIVE DE QUALITÉ SONT:

  • les entraîneurs et les officiels;
  • les responsables de programmes;
  • les parents;
  • les partenaires.

Le plaisir est une condition essentielle pour que les jeunes skieurs continuent à faire du ski de compétition. Il est reconnu que le taux d’abandon du sport chez les jeunes est habituellement élevé, et peut même atteindre 70% (Eitzen et Sage, 2009). Cette statistique est principalement attribuable aux expériences négatives vécues dans le contexte sportif (Fraser-Thomas et Côté, 2006).

La principale raison invoquée par les jeunes athlètes qui abandonnent le sport est que ce n’est plus « amusant ». La principale raison pour laquelle les jeunes continuent de pratiquer le sport est qu’ils jugent l’activité « amusante » (Visek et Manning, 2014).   

UN ENVIRONNEMENT SAIN CRÉANT DES SENTIMENTS POSITIFS ET FAVORISANT UNE EXPÉRIENCE SPORTIVE DE QUALITÉ EST:

  • inclusif et accueillant;
  • amusant et équitable;
  • holistique;
  • sécuritaire. 

Jusqu’à récemment, on ne comprenait pas pleinement la réelle signification du plaisir du point de vue du développement des compétiteurs de ski. Avoir du plaisir ne signifie pas uniquement de faire des jeux et de rigoler, c’est plus perfectionné. La théorie sur l’intégration du plaisir a défini 81 déterminants propres au plaisir reposant sur quatre principes fondamentaux organisés selon 11 facteurs de plaisir clés, dont les trois premiers facteurs favorisent la culture du sport chez les jeunes et sont les plus importants pour assurer leur participation dans le sport. (Visek et coll., 2015)

LE PLAISIR EST SYNONYME DU DÉVELOPPEMENT À LONG TERME DE L’ATHLÈTE ET DE LA RÉTENTION DES SKIEURS DANS LE SKI DE COMPÉTITION.   

SÉCURITÉ AVALANCHE
 

Les informations suivantes servent d’introduction aux ressources disponibles pour les skieurs qui se préparent à faire une excursion en montagne dans les zones non sécurisées. Elles n’ont pas pour objet de remplacer une formation.  Les liens de référence fournis au bas de cette page vous permettront de trouver les formations offertes par les fournisseurs de cours en avalanche accrédités.   

Pendant l’hiver, les avalanches sont la principale menace qui pèse sur les personnes s’aventurant en montagne dans les zones non sécurisées de l’arrière-pays. Les avalanches peuvent aussi bien se produire à l’intérieur du domaine skiable qu’à l’extérieur du domaine dans l’arrière-pays. Il est important de comprendre les risques associés au ski dans un environnement non sécurisé. La majorité des victimes déclenchent elles-mêmes les avalanches qui les blessent ou les tuent.   

En général, lorsqu’on skie en Amérique du Nord, l’ensemble des pistes damées et non damées à l’intérieur des limites du domaine skiable font l’objet d’un contrôle préventif contre les avalanches et sont considérées sécuritaires pour le ski.  Par contre, lorsqu’on skie en Europe, dès qu’on s’aventure hors d’une piste damée, on se retrouve dans un environnement hors-piste non sécurisé qui pourrait avoir fait l’objet d’un contrôle préventif contre les avalanches ou non.  En Europe, les stations de ski ne sont pas responsables de veiller à ce que les zones hors-piste situées à l’intérieur des limites de la station de ski soient sécuritaires pour le ski (BRASS Foundation).  

Des avalanches se produisent lorsque plusieurs facteurs combinés affaiblissent l’adhérence entre deux couches du manteau neigeux ou entre celui-ci et le sol jusqu’à en entraîner la rupture (Renseignements d’avalanche de Parcs Canada). 

Ces facteurs sont:

  • la quantité de neige accumulée;
  • le degré d’inclinaison de la pente;
  • les altérations du manteau neigeux causées par le vent, le soleil, la température et les précipitations.

La BRASS Foundation, aux É.-U., utilise l’approche « CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE PARTIR ». La fondation a pour mission d’éduquer les skieurs, qui désirent s’aventurer dans l’arrière-pays ou skier dans les stations en Europe, à propos des risques d’avalanche. Elle a mis au point les cinq étapes ci-dessous à respecter. Pour en savoir plus, consultez le site de l’organisation sans but lucratif Know Before You Go.

1. ÉQUIPEZ-VOUS

Les adeptes de hors-piste ou de haute route ne devraient jamais quitter la maison sans avoir l’équipement approprié. Bien que l’outil le plus important à apporter avec vous dans un milieu hors-piste soit votre jugement, il est important que vous compreniez les risques auxquels vous vous exposez en vous aventurant en terrain avalancheux (Parcs Canada).

  • Assurez-vous de toujours avoir un détecteur de victime d’avalanche (DVA), une sonde et une pelle pour vous aider à localiser une personne ensevelie ou pour vous trouver.
  • Ayez toujours l’équipement sur vous en vous assurant que le DVA est en position émetteur.
  • Envisagez l’utilisation d’un sac à dos gonflable pour augmenter vos chances de rester à la surface de la masse de neige.
  • Entraînez-vous régulièrement avec votre équipement. Les secondes comptent, et votre équipement ne fonctionnera que si vous pouvez l’utiliser avec confiance et efficacité dans de mauvaises conditions.
  • Transportez l’équipement et les fournitures dont vous aurez besoin pour survivre à des blessures ou à une longue évacuation dans des conditions hivernales.
  • Soyez capable de communiquer avec vos partenaires et les sauveteurs.
  • N’oubliez pas que votre équipement vous permettra de passer une journée plus agréable et sécuritaire, mais ne garantit pas votre sécurité.

2. SUIVEZ UNE FORMATION

Tout skieur songeant à s’aventurer en terrain avalancheux devrait d’abord suivre un cours de sensibilisation aux avalanches et de sécurité en montagne donné par un instructeur accrédité d’un pogramme de sécurité en avalanche.

Avalanche Canada offre un programme qui comporte des cours de niveau 1 et 2 afin d’acquérir les connaissances suivantes: 

  • Identifier le terrain - permet de connaître comment les choix de terrain et les changements climatiques peuvent avoir une incidence sur votre sécurité.
  • Comprendre les conditions et les facteurs qui causent les avalanches.
  • Planifier et effectuer une sortie de groupe en hors-piste ou dans l’arrière-pays en toute sécurité.
  • Comprendre et utiliser les bulletins d’avalanche et l’Échelle d’exposition en terrain avalancheux.
  • Effectuer le sauvetage d’un compagnon. 
  • Utiliser les techniques appropriés de déplacement en terrain avalancheux et connaître les conséquences de vos actions sur la sécurité des autres groupes.  

Vous devez apprendre à prodiguer les premiers soins à une personne blessée de votre groupe en maintenant vos compétences à jour. 

Il est important de continuer à se renseigner sur la sécurité en matière d’avalanche et les pratiques exemplaires en étudiant les rapports d’accident et en suivant des cours de perfectionnement. 

Pour trouver un cours qui se donne au Canada, consultez le site Avalanche Canada.

3. VÉRIFIEZ LES PRÉVISIONS

Les bulletins d’avalanche sont mis à la disposition des skieurs qui planifient des excursions d’une journée ou plus en terrain avalancheux afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées en ce qui a trait à leur destination et au terrain sur lequel ils envisagent de s’aventurer. Les skieurs doivent être conscients que même si les prévisions se veulent les plus exactes possible, les conditions dans l’arrière-pays et en hors-piste changent constamment et ne peuvent pas être prévues à coup sûr. (Parcs Canada - Information sur les avalanches).   

Voici les renseignements que vous devez savoir avant de partir:

  • Déterminez les problèmes d’avalanche que vous pourriez éprouver et comprenez comment différents problèmes nécessitent différentes tactiques.
  • Soyez au courant des déclenchements préventifs d’avalanches effectués où vous comptez aller skier.
  • Les conditions peuvent changer rapidement et certaines zones skiables ne sont pas incluses dans les bulletins d’avalanche; soyez prêt à évaluer vous-même les conditions.
  • Faites vos recherches: consultez des cartes, comprenez le terrain et consultez des rapports rédigés par d’autres personnes.
  • Créez un plan de ski avant de partir.
  • Établissez des objectifs et des restrictions en fonction des conditions prévues ainsi que des souhaits et des capacités du groupe. 
  • Assurez-vous que toutes les personnes du groupe comprennent et acceptent le plan, et informez un ami de votre destination et quand vous prévoyez revenir.  Communiquez avec votre ami à votre retour pour lui faire savoir que le groupe est bien arrivé sain et sauf.  

4. COMPRENEZ LA SITUATION

Soyez conscient des conditions dangereuses ou changeantes:

  • l’activité avalancheuse observée récemment;
  • les conditions changeantes causées par le vent, l’accumulation de neige et la température;
  • le craquement ou l’effondrement de neige;
  • la neige déposée par le vent récemment.

Ce que vous voyez sur le terrain correspond-il aux prévisions?

  • Les conditions peuvent changer rapidement et les prévisions ne donnent aucune garantie; c’est pourquoi vous devez réévaluer la situation au fur et à mesure.

Faites des tests sur des pentes

  • sur de petites pentes à faible conséquence;
  • et représentatifs de l’altitude et de l’exposition.

Surveillez les autres groupes et divers aspects:

  • les groupes en amont;
  • les groupes en aval;
  • les routes et les bâtiments en aval;
  • les mesures d'atténuation des risques à proximité.

Ne jamais déclencher intentionnellement une avalanche à moins d’être sûr que la zone en aval est dégagée.

  • Dynamique de groupe

Une personne du groupe se sent-elle en dehors de sa zone confort?

Les membres du groupe discutent-ils des options et de leurs préoccupations?

  • Repérez les terrains qui semblent plus sûrs et ceux qui semblent plus dangereux afin de minimiser votre exposition.

5. RESTEZ À L’ÉCART DES DANGERS

Si vous devez traverser une zone suspecte, envoyez un skieur à la fois.

  • N’aidez pas un copain à chercher un ski perdu ou à sortir d’un terrain dangereux.
  • Faites traverser les zones suspectes un par un.
  • Ne vous arrêtez pas dans une zone exposée aux risques d’avalanche.
  • Ayez un œil sur les autres, mangez et regroupez-vous à l’écart de tout risque d’avalanche.

Maintenez un contact entre les membres du groupe:

  • contact verbal;
  • contact visuel.

Ne pénétrez pas dans une zone fermée ni toute autre zone faisant l’objet de déclenchements préventifs d’avalanches.

  • Soyez au courant des pièges naturels et évitez-les.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LA SENSIBILISATION AUX AVALANCHES ET LES COURS, CONSULTEZ LES SITES SUIVANTS:

Avalanche Canada: https://www.avalanche.ca/training

Renseignements d’avalanche de Parcs Canada: https://avalanche.pc.gc.ca

Avalanche Report - International Avalanche Information & Education: https://avalanche.report/albina-web/education?lang=en

BRASS Foundation: https://brassfoundation.org/

Know Before You Go: https://kbyg.org/#home

Sécurité liée aux trous de neige 

Les trous de neige à la base des arbres sont une menace souvent méconnue. Ils peuvent se trouver à l’intérieur des limites du domaine skiable (notamment dans les stations de l’Ouest canadien et de l’Ouest américain) lorsqu’on skie dans la neige poudreuse profonde ou sur une piste non damée. En termes simples, il s’agit d’espaces vides de neige que l’on trouve au pied des arbres. En général, ces trous sont faciles à repérer et à éviter.

 Un trou de neige est une cavité naturelle ou une dépression qui se forme autour de la base d’un arbre, et peut contenir des branches pendantes, de la poudreuse et des trous d’air. Des cavités profondes peuvent se former à la base des arbres à feuillage persistant (p. ex., sapins, pins, pruches) en raison de branches basses pendantes qui empêchent la cavité de se remplir de neige et de combler le vide autour de la base de l’arbre. Les branches pendantes empêchent généralement les skieurs de voir ces trous.

Voici quatre éléments à tenir compte sur les pentes (tirés du blogue de la CWSAA publié le 19 janvier 2019):

  • Partez du principe qu’il peut y avoir un trou de neige à la base de tous les arbres, même les plus petits.
  • Skiez toujours avec une autre personne dans les sous-bois en gardant un contact visuel et verbal. Dans le cadre d’expériences de recherche sur les risques liés aux trous de neige, 90 % des participants n’ont PAS été en mesure de se sortir eux-mêmes du trou.
  • Attachez un sifflet à la fermeture éclair de votre manteau; il pourrait vous être utile pour vous repérer.
  • Si vous décidez de skier dans un sous-bois, pensez à retirer les dragonnes afin d’éviter d’être encombré par les bâtons si vous vous retrouvez dans un trou de neige.

Avant de skier dans la poudreuse profonde, il est préférable de lire le blogue (en anglais) de la Canada West Ski Areas Association portant sur la sécurité liée aux trous de neige à la base des arbres: https://cwsaa.org/2019/01/16/tree-well-safety-education/

Pour en savoir plus sur la sécurité liée aux trous de neige et sur la façon de prévenir les chutes dans ces trous, consultez le site Web Deep Snow Safety.

COMME IL N’Y A AUCUN MOYEN SIMPLE DE SAVOIR SI UN TROU DANGEREUX SE CACHE À LA BASE D’UN ARBRE, VOUS DEVEZ CONSIDÉRER CHAQUE TROU COMME POTENTIELLEMENT DANGEREUX.


RÉFÉRENCES

La Ligne d’assistance du sport canadien permet d’offrir un service professionnel d’écoute et d’aiguillage par téléphone ou texto au 1-888-83-SPORT (77678) et par courriel à info@sport-sans-abus.ca tous les jours, de 8 h à 20 h (heure de l’Est).

La sécurité dans le sport, pour tous - Document d’information de Patrimoine canadien - le 13 mars 2019

Parachute Canada: horizon.parachutecanada.org/en/article/international-consensus-statement-on-concussion-in-sport/

Respect Group, Inc.: respectgroupinc.com

Unité d’enquêtes du CRDSC: http://www.crdsc-sdrcc.ca/eng/investigation-unit

FIS SNOW SAFE POLICY - Safeguarding Athletes and Participants from Harassment and Abuse

Avalanche Canada: https://www.avalanche.ca/training

Parcs Canada - Information sur les avalanches: https://avalanche.pc.gc.ca

Avalanche Report - International Avalanche Information & Education: https://avalanche.report/albina-web/education?lang=en

BRASS Foundation: https://brassfoundation.org/

Know Before You Go: https://kbyg.org/#home

Canada West Ski Areas Association (blogue sur la sécurité liée aux trous de neige - 16 janvier 2019): https://cwsaa.org/2019/01/16/tree-well-safety-education/

Deep Snow Safety: www.deepsnowsafety.org/index.php/tree-wells