Plan d’action de la formation des entraîneurs

Introduction

Le plan d'action 2024-2026 pour la formation des entraîneurs d'Alpine Canada (ACA) vise à fournir un cadre solide pour le développement et le soutien des entraîneurs à tous les niveaux du sport. Le plan décrit la vision, la mission, les valeurs, les objectifs et les stratégies du programme de formation des entraîneurs d'ACA, ainsi que les rôles et les responsabilités des principaux partenaires. Le plan est basé sur l'amélioration continue, la collaboration et est en concordance avec le plan stratégique d'ACA.

Cliquez ici pour voir sur votre téléphone portable  

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Profil Entraîneur Canadien

Si vous aimez le ski et que vous voulez partager votre passion avec d'autres, devenir entraîneur de ski professionnel pourrait être la carrière idéale pour vous.  Cliquez ici pour en savoir plus sur leur cheminement, leurs antécédents, leurs réalisations, leurs trucs et leurs conseils sur la façon de devenir vous-même un entraîneur de ski. Que vous souhaitiez travailler avec des skieurs débutants, intermédiaires ou avancés, il y a une place pour vous dans la communauté canadienne des entraîneurs de ski. Poursuivez votre lecture et laissez-vous inspirer par ces histoires étonnantes

Profil Entraîneur Canadien

Depuis combien d’années es-tu entraîneure et quel est ton cheminement dans ce métier? Quels sont les équipes et les groupes d’âge avec lesquels tu as travaillé?

Je suis entraîneure depuis 2007, ça fait donc 16 ans. J’ai travaillé avec les catégories U-6 à U-14, puis FIS au niveau club, Nor-Am, Coupe d’Europe et Coupe du monde. J’ai commencé en travaillant dans des clubs au Québec et en Alberta. J’ai ensuite travaillé au niveau FIS avec les équipes masculine et féminine provinciales, l’équipe de développement, une équipe privée qui courait sur les circuits FIS et de la Coupe d’Europe puis à l’équipe nationale

As-tu fait du ski de compétition?

Oui. J’ai fait de la course jusqu’à l’âge de 15 ans

As-tu des entraîneurs mentors? Si oui, qui sont ces personnes et quelles leçons as-tu tirées d’elles?

Oui. Différentes personnes ont joué un rôle de mentor dans ma carrière. Des personnes ayant une expérience approfondie du ski de compétition à différents niveaux et ayant des parcours variés (entraîneurs de l’équipe nationale, directeur de programme de club, entraîneur de l’équipe provinciale, etc.).

Quel est ton parcours scolaire et quelle est ta formation spécifique à l’entraînement du ski?

Je détiens un diplôme d’études collégiales en technique de compatibilité et gestion et un baccalauréat en intervention sportive (Université Laval), avec un profil entraîneur.

Comment décrirais-tu ta philosophie d’entraînement?

Enseigner, guider et soutenir en vue de développer l’autonomie de l’athlète. Donner le meilleur de soi chaque jour et faire mieux que meilleur! Seul, on va vite, mais ensemble, on va loin! Écouter les athlètes pour mieux les comprendre. Le travail d’entraîneur doit être une interaction bidirectionnelle entre l’entraîneur et l’athlète (et non à sens unique). Viser l’excellence, c’est rechercher le meilleur de soi-même dans tous les aspects, c’est-à-dire technique, physique, mental, tactique, etc. Le sport sert d’outil à la croissance et au développement de l’humain.

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière comme entraîneure?

Lorsque les athlètes parviennent à atteindre leurs plus grands objectifs qui semblaient impossibles, et surtout lorsque le processus a été difficile.

Quel est ta coureuse ou ton coureur préféré.e de tous les temps et pourquoi?

Aksel Lund Svindal. Il représente pour moi la définition de l’excellence. Non seulement pour ses performances en ski, mais aussi pour son côté humain. Il a toujours été au sommet de son art, même après avoir essuyé de nombreux revers. Il était toujours là pour aider et travailler avec ses coéquipiers et les nouveaux venus afin qu’ils atteignent le sommet avec lui.

Comment décrirais-tu ton groupe actuel d’athlètes en un seul mot?

Énergie!

Depuis combien d’années es-tu entraîneur et quel est ton cheminement dans ce métier? Quels sont les équipes et les groupes d’âge avec lesquels tu as travaillé?

J’entraîne depuis 21 ans et je suis diplômé en sciences du sport. J’ai entraîné différents groupes d’âge dans divers clubs, j’ai été moniteur de ski à temps plein pendant deux ans. J’ai été entraîneur pour une académie de ski et l’équipe de ski de l’Université Laval. J’ai ensuite travaillé à l’équipe du Québec de ski alpin pendant douze ans où j’ai occupé le poste d’entraîneur de l’équipe féminine pendant onze ans puis le poste d’entraîneur-chef des équipes masculine et féminine pendant un an.

As-tu fait du ski de compétition?

Oui, j’ai fait de la course pendant de nombreuses années.

As-tu des entraîneurs mentors? Si oui, qui sont ces personnes et quelles leçons as-tu tirées d’elles?

Oui, bien sûr. Martin Durocher a été un collègue et un mentor pendant de nombreuses années. J’ai appris le concept de reddition de compte et de responsabilité. Nous avons toujours valorisé la créativité et les initiatives. Pierre Ruel a toujours été là pour m’inspirer. J’aime son approche « new school » et sa recherche constante de l’excellence. Tim Gfeller et Mark Sharp sont également des modèles très positifs. Je respecte toujours leurs points de vue, leur sens de la communication et leur passion.

Quel est ton parcours scolaire et quelle est ta formation spécifique à l’entraînement du ski?

Je suis diplômé en enseignement de l’éducation physique et à la santé de même qu’en intervention sportive, et j’ai une certification d’entraîneur de niveau performance.

Comment décrirais-tu ta philosophie d’entraînement?

Je suis un entraîneur très passionné. Je me considère comme un guide et je soutiens les athlètes dans leur parcours. J’aime sortir des sentiers battus et créer des milieux d’entraînement qui stimulent l’apprentissage et la curiosité des athlètes.

Quelle est la réalisation dont tu es le plus fier comme entraîneur?

J’ai été à la tête de l’équipe du Québec de ski alpin de 2011 à 2023. Nous avons eu du succès, mais aussi beaucoup de moments difficiles. Je suis donc fier de ma loyauté et de ma résilience pendant toutes ces années.

Quel est ta coureuse ou ton coureur préféré.e de tous les temps et pourquoi?

Erik Guay, parce qu’il a inspiré une génération de skieurs, il est accessible, toujours passionné et impliqué.

Comment décrirais-tu ton groupe d’athlètes actuel en quelques mots?

Un potentiel extraordinaire, un groupe de filles soudées.

Depuis combien d’années es-tu entraîneure et quel est ton cheminement dans ce métier? Quels sont les équipes et les groupes d’âge avec lesquels tu as travaillé?

J’entraîne depuis 12 ans. J’ai entraîné les catégories U12 à U16 en ski alpin, et occupé un poste de directrice de programme dans un club. Je suis ensuite passée au ski cross. J’ai entraîné une équipe provinciale, et je travaille maintenant à l’équipe nationale.

As-tu fait du ski de compétition?

Oui, j’ai fait de la course pendant 8 ans.

As-tu des entraîneurs mentors? Si oui, qui sont ces personnes et quelles leçons as-tu tirées d’elles?

Jordan Williams. Il m’a appris à faire preuve de créativité dans ma façon d’apprendre et d’enseigner pour m’adapter aux différents styles d’apprentissage et à poursuivre mon engagement.

Quel est ton parcours scolaire et quelle est ta formation spécifique à l’entraînement du ski?

J’ai une certification de niveau performance Formé et je suis actuellement inscrite au programme du Diplôme avancé en entraînement du PNCE.

Quelle est la réalisation dont tu es la plus fière comme entraîneure?

Être la première femme au Canada à devenir entraîneure de l’équipe nationale de ski cross.

Que dirais-tu à un jeune entraîneur qui souhaite faire carrière dans le ski?

Il faut saisir les occasions chaque fois que cela est possible. Mes expériences d’apprentissage les plus enrichissantes sont celles où j’ai approché des entraîneurs d’équipes provinciales et de l’équipe nationale afin de pouvoir les suivre chaque fois que je le pouvais pour connaître leur démarche et leur poser des questions.

Quel est ton coureur ou ta coureuse de ski préféré(e) de tous les temps et pourquoi?

Sandra Naeslund, car c’est une athlète exceptionnelle. Et même si elle domine le ski cross féminin, elle continue de se dépasser et de chercher à en faire plus. Elle est aussi d’une grande humilité.

Comment décrirais-tu ton groupe d’athlètes actuel en quelques mots?

Déterminés!

Depuis combien d’années es-tu entraîneur et quel est ton cheminement dans ce métier? Quels sont les équipes et les groupes d’âge avec lesquels tu as travaillé?

Cela fait maintenant 15 ans que je suis entraîneur. J’ai commencé pendant mes études au secondaire, et je suis ravi du chemin parcouru dans ce métier. J’ai entraîné des jeunes de 5 ans jusqu’à la catégorie FIS, et j’ai travaillé comme entraîneur à Whakapapa, en Nouvelle-Zélande, avant de me joindre à Canada Alpin. J’ai travaillé avec un groupe de skieuses U14 très talentueuses pendant quelques années sous la direction de Jim Davis, Glenn Thompson et Steve Smart. Leur professionnalisme m’a attiré vers le sport de haut niveau et le soutien à apporter aux athlètes dans leur cheminement.

As-tu fait du ski de compétition?

Pas vraiment. En bref, j’ai grandi au pied de la station de ski Panorama et je passais tous mes temps libres sur les pistes.

As-tu des entraîneurs mentors?  Si oui, qui sont ces personnes et quelles leçons as-tu tirées d’elles?

Jean-Sébastien (JS) Labrie a été mon mentor pendant les sept années où nous avons travaillé ensemble au niveau international. Le fait d’avoir été entraîneur à divers niveaux m’a permis de connaître différents cheminements qui ont été formidables et enrichissants sur le plan personnel. Cela dit, afin de pouvoir survivre et s’épanouir au niveau international, il faut disposer de compétences très différentes de celles requises pour entraîner. Les relations sont cruciales. Il faut établir des contacts et aider les gens autour de nous, car ces derniers peuvent devenir notre bouée de sauvetage en cours de route. JS pouvait faire appel à un groupe de gens extraordinaires. Nous avions l’habitude de travailler avec d’autres pays et de leur donner un coup de main. Ces contacts nous permettent aujourd’hui d’obtenir de l’aide aux quatre coins de la planète, ce qui facilite les choses sur le plan logistique et rend la vie plus agréable. JS cherchait toujours à relever la barre en fonction de ce qui était possible pour notre groupe. Nous nous entraînions à différents endroits dans le monde pour apporter de nouveaux défis à nos athlètes et créer des expériences d’apprentissage vraiment spéciales.

Quel est ton parcours scolaire et quelle est ta formation spécifique à l’entraînement du ski?

J’ai une certification de niveau performance et un niveau 2 de l’AMSC. Je suis actuellement inscrit au programme Poursuite d’À nous le podium, qui consiste principalement à parfaire mes connaissances en ski sur une période de 18 mois.

Quelle est la réalisation dont tu es le plus fier comme entraîneur?

Je suis toujours très fier lorsque nous arrivons aux Jeux avec du personnel et des athlètes bien préparés. Le sentiment de savoir que toutes les cases ont été cochées et que l’on a tiré des leçons de nos expériences est un moment très spécial. Ensuite, j’essaie d’apprécier le déroulement des choses, aussi bien les hauts, les bas et tout ce qu’il y a entre les deux.

Que dirais-tu à un jeune entraîneur qui souhaite faire carrière dans le ski?

Il ne faut jamais cesser de chercher à s’améliorer. La réalité du métier d’entraîneur au plus haut niveau est que l’on est rarement au bas de la pente en train de coacher. Soyez fier de votre milieu d’entraînement au quotidien. Apprenez le système de chronométrage, préparez le colorant, organisez les séances de préparation physique. N’hésitez pas à faire du bénévolat à des courses! On apprend beaucoup de choses en travaillant dans les coulisses, ce qui permet de renforcer votre confiance comme entraîneur en situation de course.

Quel est ton coureur ou ta coureuse préféré.e de tous les temps et pourquoi?

En ce moment, j’adore regarder Marco Odermatt. Ce n’est pas toujours beau ou conforme à la technique dans les manuels, mais c’est rapide et c’est tout ce qui compte au final.

Comment décrirais-tu ton groupe d’athlètes actuel en quelques mots?

Ils sont affamés.

Depuis combien d’années es-tu entraîneur et quel est ton cheminement dans ce métier? Quels sont les équipes et les groupes d’âge avec lesquels tu as travaillé?

Cela fait maintenant 20 ans que je suis entraîneur. J’ai commencé avec les catégories I2 et K1 au club Mont Ste-Marie. Ensuite, j’ai entraîné les catégories K2 et FIS avec l’équipe de zone National Capital Outaouais puis au niveau provincial avec le groupe masculin de l’équipe du Québec. J’ai commencé à l’équipe nationale avec le groupe de développement et je suis maintenant avec le groupe de Coupe du monde. Je suis reconnaissant envers toutes les personnes qui m’ont soutenu et qui m’ont donné diverses possibilités à chaque étape. J’ai l’impression que chaque niveau de développement met l’accent sur des compétences générales et spécialisées différentes. Et le fait d’avoir passé à travers ces divers niveaux est très utile. Au cours de mes années d’entraîneur FIS et de l’équipe provinciale, j’organisais des camps d’été pour les jeunes athlètes, ce qui m’a permis de perfectionner mes stratégies de développement des habiletés et de revoir les exercices de base et la progression, soit des éléments qui s’avèrent tout aussi importants avec les athlètes plus âgés.

Je me suis également spécialisé dans l’ajustement des bottes de ski, une activité qui s’est déroulée parallèlement à mon développement comme entraîneur. Je continue à travailler avec de nombreux jeunes athlètes au Canada et, notamment, j’aide nos athlètes de la Coupe du monde en leur apportant un soutien constant au niveau des pieds et de la performance. Lorsque j’étais coureur, j’ai toujours eu l’impression qu’il y avait une lacune dans notre système. C’est pourquoi j’ai redoublé d’efforts pour me perfectionner dans ce domaine depuis plus de 15 ans.

 

As-tu fait du ski de compétition?

Oui et non. Ma famille n’était pas impliquée dans le ski de compétition, je l’ai appris par des amis qui faisaient partie du club de ski. J’ai appris à skier vers l’âge de 9 ou 10 ans puis j’ai commencé à faire de la compétition vers 12 ans. Je jouais principalement au baseball et au tennis et je faisais du vélo de montagne, mais je suis rapidement devenu un mordu du ski de compétition. J’ai couru FIS pendant trois ou quatre ans et je me suis immédiatement tourné vers le métier d’entraîneur. Paul Cook (père de Madison, Rebecca et Dustin) m’a tout de suite offert un emploi au club Mont Ste-Marie lorsque j’ai arrêté la compétition. 

 

As-tu des entraîneurs mentors? Si oui, qui sont ces personnes et quelles leçons as-tu tirées d’elles?

J’ai eu la chance inouïe d’être inspirée par de différents entraîneurs, tant dans le domaine du ski qu’en dehors de ce sport.

J’ai grandi en skiant dans une petite station de la région de Gatineau ayant 140 mètres de dénivellation. C’est fou comment nos entraîneurs devaient faire preuve de créativité et de passion pour nous offrir de bons entraînements et nous faire vivre de belles expériences malgré le faible dénivelé. Mark Kristofic, Becky Picher, Derek Falls et David Jones ont marqué ma vie en tant que personne et en tant qu’entraîneur.

Jeep Picher (le père de Becky), une légende de la zone de ski Outaouais, me donnait des conseils supplémentaires la semaine. Mon père me conduisait à Edelweiss Valley en milieu de semaine pour skier avec lui et quelques autres jeunes. Nous faisions surtout des virages de super-G en ski libre (sans piquets) en visualisant un parcours et en discutant de la lecture du terrain. Nous faisions également le plus grand nombre possible de sauts.

Équipe de zone NCO

J’ai intégré l’équipe de zone NCO en deuxième année FIS. Par pure coïncidence, Don Lyon, un entraîneur légendaire et intronisé au Temple de la renommée du ski canadien en 1994, faisait un retour à titre d’entraîneur de ski. En tant que jeune coureur néophyte, j’ai eu la chance d’avoir l’un des entraîneurs de ski parmi les plus décorés au Canada à la tête de notre programme. Don était un spécialiste en super-G et en descente. Je me souviens de notre première journée sur la neige au Mt Hood, sur la piste September Palmer qui était durcie sous l’effet du regel, avec mes skis de SG. C’était aussi la première journée que je chaussais ce type de skis. Sans le savoir, j’ai reçu mon orientation à l’équipe de vitesse pendant les deux années qui ont suivi. J’utilise encore certains conseils de Don sur la position et l’inspection.

Ma principale influence technique vient de Mike Mclaughlin. Il était (et est toujours) un excellent skieur et mettait l’accent sur la fluidité, le rythme et l’efficacité, des éléments dont je parle encore aujourd’hui.

J’ai aussi travaillé chez Tommy & Lefebvre, un détaillant d’équipements de sports emblématique au pays. Kevin et Natalie Pidgeon m’ont pris sous leur aile et m’ont pleinement soutenu dans mon cheminement de skieur de compétition, tout en mettant sur pied un programme de service course qui a redéfini les normes au Canada pour aider les athlètes à donner le meilleur d’eux-mêmes. Le ski de compétition était inscrit dans notre ADN, nous le vivions et le respirions à longueur d’année. Ce fut une période formatrice pour moi et tout un périple, et je n’oublierai jamais Tom Macdonald, Freddi Rodier, Charlie Nichols. La grande communauté de ski à Ottawa et en Outaouais est exceptionnelle et je suis tellement fier de continuer à représenter notre région partout où je vais!

Mes collègues actuels au sein de l’équipe masculine de vitesse sont tous des gens intelligents et motivés qui me poussent à me surpasser. J’ai l’impression que nous développons une relation qui contribue à l’épanouissement de chacun.

 

Quel est ton parcours scolaire et quelle est ta formation spécifique à l’entraînement du ski?

J’ai des niveaux de certification d’entraîneur du PNCE et d’ACA. Je suis issue de l’ancien système du niveau 3. J’ai suivi de nombreux modules d’apprentissage formels et informels et de perfectionnement professionnel. Pour ce qui est de la compréhension du mouvement et de la relation entre nos articulations, j’ai été notamment inspiré par Gary Ward. C’est un thérapeute qui a commencé à faire de l’ajustement de bottes de ski; il aime aider les gens en partant des pieds et comprend le véritable impact de pouvoir bouger avec structure, fluidité et efficacité. Ses cours offrent une excellente vision du mouvement humain et de la posture. Comprendre les mécanismes du corps aide vraiment à établir des liens sur le plan de la technique des athlètes.

 

Comment décrirais-tu ta philosophie d’entraînement?

Inspirer et responsabiliser les personnes qui m’entourent grâce à mon éthique de travail, ma volonté d’innover et mon désir de trouver des solutions.

Quelle est la réalisation dont tu es le plus fier comme entraîneur?

C’est difficile à dire. J’essaie toujours de m’améliorer comme personne et comme entraîneur, et ce ne sont pas nécessairement les résultats qui ont une incidence sur mon degré de fierté ou de satisfaction. Évidemment, nous sommes ici pour gagner, et c’est important pour toute l’équipe. Mais je pense qu’il est important d’avoir un objectif plus général et d’être un peu de patient, ce qui mènera à des résultats. Par exemple, en ski, on peut avoir trois athlètes sur le podium, mais la plupart des membres de l’équipe n’y sont pas, alors il y a toujours un équilibre entre fierté et humilité. Oui, on est fier et on célèbre les meilleurs athlètes de la journée, mais on sait qu’il faut élever le reste de l’équipe et soi-même pour que chacun atteigne ses objectifs. Je dois dire que les moments qui me touchent sont lorsque les athlètes commencent à comprendre et à communiquer leur technique et leur stratégie à un niveau plus élevé. Pas forcément avec complexité, mais avec plus de confiance et de précision. En tant qu’entraîneur, j’essaie toujours de cultiver les bonnes idées, de créer un environnement favorable à la croissance et de donner aux athlètes les moyens d’appliquer les habiletés, mais lorsqu’ils parviennent à le faire de façon autonome et que je sais qu’ils ont compris le concept, je suis fier. Créer ces possibilités d’apprentissage est une partie très gratifiante de l’ensemble du processus d’entraînement.

 

Que dirais-tu à un jeune entraîneur qui souhaite faire carrière dans le ski?

Le métier d’entraîneur est multidimensionnel, il faut être polyvalent et chercher à acquérir des connaissances dans différents domaines de son sport et en dehors. Essayez de travailler comme entraîneur dans différents sports et mettez-vous dans une situation inconfortable, où il faut surmonter l’incertitude et l’inconnu. Ne cessez jamais d’apprendre. Abordez les choses avec un esprit de débutant, en essayant toujours de vous épanouir sur les plans personnel et professionnel. Le fait de comprendre les principes fondamentaux est un gage de liberté. Il existe un éventail varié de styles de technique qui reposent sur des principes. L’étude de la biomécanique et de la physique guidera votre travail d’entraîneur et vous permettra d’utiliser votre temps de manière plus efficace. Cherchez à simplifier. Par exemple, jusqu’à quel point pouvez-vous simplifier un mouvement complexe? Encadrez les gens. Travaillez sur la communication et l’établissement de liens et donnez l’exemple des comportements que vous souhaitez voir. La technique et la tactique sont un aspect, mais il est tout aussi important de tirer le meilleur parti de vos athlètes et de communiquer efficacement.

 

Quel est ton coureur ou ta coureuse de ski préféré(e) de tous les temps et pourquoi?

Thomas Grandi. Il a montré que le Canada pouvait gagner sur la scène internationale et sur les meilleures pistes. J’adorais son style technique et sa fluidité, et ses descentes à Alta Badia sont gravées dans ma mémoire.

 

Comment décrirais-tu ton groupe d’athlètes actuel en un mot?

Polyvalent. 

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

TESTS PHYSIQUES D’ACA

TESTS PHYSIQUES D’ACA

Le programme des tests physique de Canada Alpin a pour but de mettre en application des tests physiques normalisés, afin de s’assurer que les skieurs canadiens développent les capacités physiques nécessaires à mesure qu’ils progressent dans le cheminement de l’athlète, tout en servant d’outils de suivi.

BUT

L’amélioration de la condition physique générale est un élément essentiel pour les coureurs de haut niveau. Le savoir-faire physique, l’acquisition efficace des fondements du mouvement dans diverses situations et l’amélioration de la force, de la puissance et de l’endurance font partie des capacités neuromusculaires et physiologiques indispensables de ces coureurs de ski. 

Le niveau de forme physique d’un athlète peut soit contribuer au développement des habiletés techniques ou soit y nuire en influençant grandement sa capacité à tolérer les volumes d’entraînement requis aux différents stades de développement.

Des analyses et des recherches ont démontré que les facteurs de condition physique suivants sont caractéristiques des meilleurs coureurs de ski :

  • Une bonne capacité aérobie (consommation maximale d’oxygène [VO2 Max] élevé);
  • Une grande force musculaire sur le plan de la fonction musculaire dynamique;
  • Une endurance musculaire très prolongée sur le plan de la fonction musculaire dynamique lors d’un effort sous-maximal donné;
  • Une coordination musculaire fortement développée.

L’évaluation et la quantification de ces qualités peuvent aider à identifier les déficits possibles au chapitre de la performance ainsi qu’à assurer le suivi des tendances à long terme de la performance. Ce document d’orientation nationale présente une vue d’ensemble des tests physiques d’Alpine Canada Alpin (ACA). À mesure qu’ACA recueillera des données et établira des tendances normatives en fonction de chaque sexe et de chaque stade de développement, ce document permettra d’établir des secteurs à cibler aux étapes ultérieures du développement afin de favoriser le développement de coureurs de ski performants de haut niveau. 

Étant donné que certaines équipes peuvent avoir accès à des tests plus poussés, le programme national n’empêche pas l’ajout de tests supplémentaires. Il vise plutôt à fournir des lignes directrices sur l’évaluation des capacités physiques propres au ski qui sont importantes pour les coureurs dans le cadre du cheminement de développement. Un entraîneur peut ainsi utiliser les données recueillies dans le cadre de chaque test afin de déterminer le point de départ d’un athlète de manière plus précise par rapport à ses stades de développement et de forme physique et de suivre ses progrès en procédant à une réévaluation. Cette démarche favorisera la construction d’un programme d’entraînement pertinent qui répond aux besoins de l’athlète dans le contexte de son sport – le ski de compétition – et d’une manière qui convient à ses capacités. 

En résumé, le protocole des tests physiques d’ACA constitue une étape cruciale pour le ski de compétition au Canada. Les tests physiques normalisés appliqués aux différents stades de développement contribuent à ce cheminement cohérent. Par ailleurs, un cheminement de développement n’est pas une série de paliers indépendants à mesure que le skieur gravit les échelons vers la compétition de haut niveau. Il s’agit plutôt d’un effort continu de la part de tous les acteurs afin d’offrir une expérience alliant plaisir, cohésion et passion pour tous les athlètes.

DOCUMENTS PDF

Tests physiques d'ACA (Automne 2022 v1.1)

Tests Physiques d'ACA tableaux d'évaluation des performances (PDF)

Tableaux d'évaluation des performances (PDF)

Calculateur et feuille d'enregistrement de l'ACA 1RM pour l'haltérophilie  (Excel)

Tests Physiques d'ACA record en haltérophilie (PDF à remplir)

FAQ Les tests physiquese d'ACA clubs/PTSO (PDF)

Tests physiques de l'ACA - exemple de rapport de performance (PDF)

2021 Q-AAP+ (Questionnaire sur l'aptitude à l'activité physique pour tous

Exigences relatives à l'équipement, aux installations et à l'aspect administratif des test physiques d'ACA

AUDIO

Course navette de 20 m d'AIS (test du bip) - en anglais

Maximum de pompes (cadence imposée) - en anglais

Redressements assis (sit-ups) (cadence imposée) - en anglais

Métronome en ligne (20 BPM)

VIDÉO

Course navette de 20 m d'AIS (test du bip)

Sauts avec module hexagonal

Saut en longueur sans élan

Pentabond sur deux jambes

Maximum de pompes (cadence imposée)

Tractions à la barre fixe

Abdos intenses sur banc à la verticale

Sauts sur boîte 45/60/90 secondes

Technique de la flexion des jambes (du squat)    (en anglais)

Technique du soulevé de terre (en anglais)

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Ressources:

Gilgien, Matthias & Reid, Robert & Raschner, Christian & Supej, Matej & Holmberg, Hans-Christer. (2018). The Training of Olympic Alpine Ski Racers. Frontiers in Physiology. 9. 10.3389/fphys.2018.01772. 

Lloyd RS, Cronin JB, Faigenbaum AD, Haff GG, Howard R, Kraemer WJ, Micheli LJ, Myer GD, Oliver JL. (2016) National Strength and Conditioning Association Position Statement on Long-Term Athletic Development. J Strength Cond Res. 2016 Jun;30(6):1491-509. https://www.nsca.com/education/articles/NSCA_Position_Statement_on_LTAD/

Pritchard, J and Taylor, J. The Science of Alpine Ski Racing. New York, NY: Routledge (2023). 

R Turnbull, J & Kilding, Andrew & Keogh, Justin. (2009). Physiology of alpine skiing. Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports. 19. 146-55. 10.1111/j.1600-0838.2009.00901.x. 

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

ACA CONCOURS D’HABILETÉS

CAST athlete James Crawford (2021).Image de la photo de couverture : GEPA ACA CONCOURS D’HABILETÉS

Concours d’habiletés d’ACA 

Alpine Canada Alpin (ACA) a introduit une approche innovatrice lors du Championnat national U16 au Mont Tremblant, QC, en lançant le premier Combiné d'habiletés de ski et de condition physique. Cette initiative fait partie d'une stratégie plus large visant à souligner l'importance de la maîtrise des habiletés fondamentales de ski et de conditionnement physique, tel que décrit dans la nouvelle matrice de développement de l'athlète (MDA). Le Combiné d'habiletés se concentre spécifiquement sur une sélection d'habiletés tirées de la matrice de développement de l'athlète (MDA) plutôt que d'englober toute la gamme d'habiletés énumérées.

Ce nouveau Combiné d'habiletés d'ACA met fortement l'accent sur les habiletés jugées cruciales pour atteindre des niveaux d'élite en ski de compétition. En outre, il vise à améliorer la reconnaissance des attributs vitaux de la condition physique qui garantissent de manière significative le succès à long terme dans le ski de compétition. Ce faisant, le Combine est une ressource précieuse pour les entraîneurs, leur fournissant des informations essentielles pour adapter les programmes d'entraînement de manière efficace.

L'une des caractéristiques essentielles du Combiné d'habiletés d'ACA est l'accent mis sur l'évaluation pratique, en particulier l'importance de présenter les résultats d'une manière qui quantifie les progrès de l'entraînement et évalue l'efficacité des stratégies d'entraînement. Permettre aux entraîneurs d'exploiter les données recueillies lors du Combiné ACA pour affiner les programmes d'entraînement et, en fin de compte, aider les coureurs de ski à améliorer leurs compétences et leurs aptitudes. Le but ultime est d'aider les athlètes à atteindre le sommet de la réussite en ski de compétition.

De plus, ACA s'engage à offrir aux entraîneurs et aux athlètes de l'éducation, du leadership et du soutien, y compris la facilitation du suivi des résultats au fil du temps en partenariat avec les organisations provinciales. De tels efforts sont conçus pour favoriser un environnement plus collaboratif et mieux informé au sein de la communauté du ski de compétition, contribuant ultimement au développement et au succès des athlètes au niveau national.

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter jstielow@alpinecanada.org

DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE ACTUELS
DOCUMENTS DE RESSOURCES HISTORIQUES
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Entraîneur inscrit d'ACA-ESC

Photo: Camp d'entraînement de vitesse à Panorama Mountain Resort, en C.-B., au printemps 2017 (crédit photo: J. Stielow) Entraîneur inscrit d'ACA-ESC

Catégories d’adhésion pour les entraîneurs

Programme de licence des entraîneurs en formation (EEF)

Le Programme de licence des entraîneurs en formation (EEF) compte deux volets en fonction du niveau d’expérience du candidat et de son rôle sur la neige. Ce programme permet de veiller à ce que toutes les personnes travaillant avec des enfants sur la neige répondent aux exigences minimales de l’assureur. Tous les athlètes-entraîneurs, les entraîneurs bénévoles, les autres bénévoles et les moniteurs de l’AMSC embauchés doivent satisfaire aux exigences minimales de l’assureur afin de garantir que les exigences minimales en matière de sécurité dans le sport sont respectées. Les membres EEF doivent déclarer leur affiliation de club au moment de renouveler leur adhésion conformément aux exigences de l’assureur de l’Association canadienne des sports d’hiver (ACSH).

EEF soutien au personnel d’entraîneurs

Le Programme de licence des entraîneurs en formation sert d’initiation au travail d’un entraîneur de ski. Il vise les coureurs (âgé de 15 ans ou plus) souhaitant devenir entraîneurs, les entraîneurs bénévoles et les parents intéressés à aider un entraîneur certifié dans la gestion de son groupe de skieurs aux stades de développement Apprendre à glisser ou Fondements du ski. Ce programme vise à jumeler un entraîneur potentiel avec un entraîneur-mentor au cours des premiers stades de l’apprentissage du métier d’entraîneur tout en appuyant les jeunes coureurs en développement.

EEF membre de l’AMSC

Si vous êtes actuellement membre de l’AMSC, mais n’êtes PAS membre d’ACA-ESC, et que vous avez été embauché par un club pour entraîner des athlètes de moins de 12 ans, le Programme de licence des entraîneurs en formation vous permet, en tant que membre de l’AMSC, de satisfaire aux exigences minimales de l’assureur lorsque vous commencez à travailler comme entraîneur. Un moniteur de l’AMSC est en mesure de diriger un groupe de façon autonome, sous la direction d’un entraîneur-mentor certifié d’ACA-ESC, une fois que les exigences du Programme d’EEF ont été remplies. Tout membre de l’AMSC qui est embauché pour une première saison dans un club de ski est tenu de suivre le stage de niveau introduction dans les 12 mois suivant son embauche conformément à la Politique d’ACA relativement à l’accréditation des entraîneurs depuis 2015.

Entraîneur inscrit régulier

La catégorie d’entraîneur inscrit régulier est destinée aux entraîneurs qui travaillent dans un club membre d’ACA ou qui veulent continuer à suivre des stages ou se faire évaluer afin d’obtenir une certification supérieure. Les entraîneurs de cette catégorie d’adhésion bénéficient de tous les avantages. (À l’exception de l’assurance de responsabilité civile pour les entraîneurs de SQA et les entraîneurs affiliés à un club de SQA.) Tout entraîneur régulier doit déclarer son affiliation de club au moment de renouveler son adhésion conformément aux exigences de l’assureur de l’Association canadienne des sports d’hiver (ACSH).

Entraîneur inscrit associé
 

La catégorie d’entraîneur inscrit associé est une option pour les entraîneurs qui ne sont pas actifs dans le domaine de l’entraînement, mais veulent conserver leur adhésion à ACA-ESC en règle. Ainsi, en faisant modifier votre statut à celui d'entraîneur associé, vous évitez de payer les frais de réintégration pour adhérer de nouveau à ACA-ESC. L'entraîneur associé n’est pas couvert par l’assurance de responsabilité civile d’ACA-ESC-ACSH, à moins qu’il ne suive un stage accrédité et approuvé par ACA-ESC. Dans ce cas, l’assurance ne s’applique que lorsque le participant suit le stage.

Entraîneur inscrit affilié
 

La catégorie d'entraîneur inscrit affilié est destinée aux entraîneurs étrangers qui veulent venir travailler au Canada parce qu’ils détiennent une promesse d’embauche dans un programme canadien ou qui veulent suivre un stage d’ACA-ESC au Canada. Cette catégorie ne s’applique pas aux entraîneurs qui habitent ou travaillent déjà au Canada. L'entraîneur affilié bénéficie des avantages accordés aux entraîneurs réguliers. Pour en savoir davantage et obtenir le formulaire de demande d'entraîneur affilié, consultez la Politique d’ACA-ESC relative à l’intégration d’entraîneurs étrangers - entraîneur inscrit affilié. Les membres affiliés doivent déclarer leur affiliation de club au moment de renouveler leur adhésion conformément aux exigences de l’assureur de l’Association canadienne des sports d’hiver (ACSH).

Frais d’adhésion annuels et licence d’entraîneur

Vous constaterez qu'il y a une augmentation des frais d'adhésion pour cette saison 2022-2023. Cela est dû en grande partie à la réaffectation de l'assurance CGL à toutes les catégories de nos membres et à l'évaluation des risques associée à l'ensemble de ces catégories. La sécurité est primordiale pour nos membres et s'assurer que vous, en tant que membres ACA-ESC, bénéficiez d’une protection appropriée est de la plus haute importance. Si vous êtes uniquement un entraîneur inscrit d’ACA-ESC, vous pouvez payer vos frais d’adhésion en vous connectant à votre profil de membre sur le portail Snowreg Interpodia d’ACA-ESC.

Les entraîneurs qui sont également membres de l’Association des moniteurs de ski du Canada (AMSC) et/ou de l’Association canadienne des moniteurs de surf des neiges (ACMS) bénéficient d’une réduction sur les frais d’adhésion à titre de double ou triple affiliation (voir le tableau ci-dessous).

Afin de bénéficier de ce rabais, tout entraîneur ayant une double ou triple affiliation doit payer les frais d’adhésion annuels à partir de son profil de membre de l’AMSC (www.snowpro.com). 

Les entraîneurs sont encouragés à payer leur adhésion en ligne. 

Les frais d’adhésion sont établis en fonction de votre catégorie d’adhésion

  • Pour les entraîneurs inscrits d’ACA-ESC ayant une simple affiliation et les entraîneurs en formation (EEF): le renouvellement de l’adhésion se fait sur le portail SnowReg Interpodia d’ACA .
  • Pour les entraîneurs inscrits d’ACA-ESC ayant une double ou triple affiliation AMSC/ACMS/CADS: le renouvellement de l’adhésion se fait sur www.snowpro.com.

* La partie des frais d’adhésion remise à ACA représente le montant brut dû à ACA-ESC pour les frais d’adhésion et ne comprend pas les frais payés à l’AMSC pour le traitement et la perception des taxes. Pour en savoir plus, consultez le tableau des frais d’adhésion de l’AMSC ci-dessous.  

**La licence d’entraîneur en formation (EEF), 1re année, couvre le coût des modules d’initiation au métier d’entraîneur de ski et de la licence pour la saison uniquement pour les EEF soutien au personnel d'entraîneurs et les EEF membres de l’AMSC détenant une licence (65,00 $). Les frais pour la 2e année correspondent au frais de licence pour les bénévoles/non-membres de l’AMSC, EEF soutien au personnel d’entraîneurs (25,00 $). Les moniteurs de l'AMSC ne sont pas admissibles à la 2e année du programme de licence EEF, car ils doivent obtenir l'accréditation d'entraîneur de niveau introduction Formé. 

***Les nouveaux entraîneurs ayant réussi le stage de niveau introduction n’ont pas à payer de frais d’adhésion avant la saison suivante. Cependant, les nouveaux entraîneurs de niveau introduction doivent effectuer les autres tâches requises pour obtenir la licence pendant la saison (année) au cours de laquelle ils ont obtenu l’accrédition afin de pouvoir travailler avec skieurs dans un club de compétition.  

Avantages pour les entraîneurs inscrits titulaires d’une licence

Tout entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC bénéficie des programmes et des services suivants:

  • Programmes de certification et de reconnaissance du PNCE;
  • Programmes de développement professionnel et de reconnaissance de la licence d’entraîneur;
  • Reçus aux fins d’impôt dans le cadre des stages et des séminaires d’ACA-ESC;
  • Couverture d’assurance responsabilité civile pour les entraîneurs travaillant pour un club membre d’ACA (exclut les entraîneurs faisant partie de SQA) ou inscrit à un stage d’ACA-ESC;
  • Couverture d’assurance en cas d’accident ou d’invalidité pour les entraîneurs travaillant pour un club membre d’ACA (exclut les entraîneurs faisant partie de SQA) ou inscrit à un stage d’ACA-ESC;;
  • Adhésion régie par un Code de conduite professionnel;
  • Rabais sur des ressources en matière d'entraînement;
  • Communications régulières pendant l’année, y compris l’infolettre mensuelle pendant les mois d’automne et d’hiver.

Vérification des antécédents judiciaires

Dans le cadre des initiatives de sécurité dans le sport d’Alpine Canada Alpin (ACA), l’organisme a rendu obligatoire la vérification des antécédents judiciaires afin d’améliorer la sécurité dans les milieux d’entraînement et de compétition pour tous les athlètes qui pratiquent notre sport, les OPTS et les clubs de compétition.

Le fait de soumettre les entraîneurs de ski canadiens à une vérification des antécédents permet l’embauche de personnes sans antécédents judiciaires, honnêtes et éthiques tout en réduisant les risques possibles pour les athlètes et les employeurs.

Énoncé de politique

Depuis la saison 2017-2018, Alpine Canada Alpin-Entraîneurs de ski du Canada (ACA-ESC), une division d’Alpine Canada Alpin, a le mandat de veiller à l’application de cette politique auprès des entraîneurs accrédités d’ACA-ESC. En vue d’assurer l'uniformité des renseignements, Canada Alpin a retenu les services de Sterling BackCheck pour effectuer la démarche de vérification des antécédents. 
 

Dossier de vérification des antécédents judiciaires

  • Le dossier de vérification des antécédents judiciaires de l’entraîneur est valide pour une période de deux (2) saisons (années).  
  • Le dossier de vérification des antécédents judiciaires doit être valide pour la saison complète au moment de renouveler l’adhésion.
  • Les entraîneurs doivent procéder à une nouvelle demande de vérification des antécédents au moment de payer l’adhésion si le dossier de vérification ne sera pas valide pour l’ensemble de la saison 2020-2021. 

Comment obtenir une vérification des antécédents

ACA et SnowReg Interpodia ont établi un partenariat avec Sterling BackCheck pour fournir le service de vérification des antécédents judiciaires. ACA souhaite que TOUS les entraîneurs actifs utilisent ce service afin d’accélérer le traitement de la licence d’entraîneur annuelle. Veuillez noter que ce service nécessite un délai de 48 heures avant que l’information soit transférée électroniquement au profil du membre d’ACA-ESC pour l’obtention de sa licence. 

Le service est offert à un tarif réduit de 25,00 $ (taxes en sus). La demande peut se faire au moment de payer l’adhésion dans le portail des membres SnowReg Interpodia d’ACA

Sélectionnez d'abord Alpine Canada Alpin puis votre organisme provincial de sport. Vous aurez besoin de saisir votre numéro de membre ACA-ESC (anciennement votre numéro FESC) pour procéder à l'inscription.

Comment accéder aux résultats

Sterling Backcheck vous enverra les résultats par courriel dans un délai de 48 heures. Une copie des résultats sera également envoyée à ACA.

Les résultats de vérification des antécédents judiciaires seront enregistrés dans la base de données d’ACA-ESC et seront mis à la disposition des clubs et des OPTS qui embauchent des entraîneurs rémunérés ou bénévoles dans un programme de ski de compétition au Canada. Les employeurs peuvent accéder aux résultats en se connectant au portail des membres SnowReg Interpodia d’ACA. Seuls les organismes, les OPTS et les administrateurs de club autorisés qui ont signé l’entente de confidentialité peuvent accéder à ce service. 


Offres d’emploi pour des postes d’entraîneur(e)

Canada Alpin, les organismes provinciaux et les clubs de ski sont parfois à la recherche d’entraîneurs pour un poste saisonnier ou à l’année. Jetez un coup d’oeil sur les possibilités d’emploi comme entraîneur(e) à https://alpinecanada.org/carierre.

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Programme des entraîneurs d'ACA-ESC

Alpine Canada Alpin-Entraîneurs de ski du Canada (ACA-ESC), en partenariat avec le Programme national de certification des entraîneurs (PNCE), veille à l’établissement et la mise en œuvre d’activités de formation et de ressources éducatives pour les entraîneurs de ski canadiens. Le programme permet également aux skieurs d’amorcer un cheminement d’entraîneur de ski et de progresser dans leur parcours.

Nous savons que vous travaillez fort pour créer un environnement sécuritaire, encourageant et orienté vers la performance de vos athlètes. En d’autres mots, vous les soutenez pour qu'ils puissent se concentrer sur les tâches à exécuter. Le programme d’ACA-ESC est conçu pour remplir les mêmes fonctions à l’endroit des entraîneurs. À mesure que l’athlète développe ou perfectionne ses habiletés pour gagner à chaque niveau suivant, l’entraîneur a aussi besoin d’outils de soutien. En suivant les normes définies par ACA-ESC, vous aurez l’esprit tranquille en sachant que vous êtes outillé pour aider les athlètes à atteindre leur potentiel athlétique tout en minimisant votre degré de risque.


Licence d’entraîneur 

Canada Alpin et ACA-ESC exigent que les entraîneurs actifs pendant la saison courante réalisent des activités de développement professionnel chaque année afin de maintenir leur statut de «Licence obtenue». La licence doit être obtenue avant de travailler avec des athlètes. Les entraîneurs doivent renouveler leur adhésion et obtenir une licence annuellement.

Le programme de licence d’entraîneur a pour but de:

  • Promouvoir le perfectionnement constant et l’apprentissage continu des entraîneurs;
  • Contribuer à réduire les risques d’accident;
  • Promouvoir l’excellence de l’entraînement à tous les niveaux du système de développement canadien;
  • Aider à professionnaliser le métier d’entraîneur de ski.

Seuls les entraîneurs actifs pendant la saison courante sont tenus d’avoir une licence d’entraîneur en règle.

  • Tout entraîneur actif doit détenir une licence annuelle octroyée par ACA-ESC.
  • L’entraîneur est responsable de suivre les formations nécessaires pour obtenir le statut «Licence obtenue».
  • Le cycle annuel de licence couvre la période du 1er septembre au 31 août .
  • L’entraîneur actif doit obtenir sa licence avant de commencer à entraîner des athlètes, de superviser des entraîneurs ou de mettre en œuvre des programmes.
  • La date limite pour l’obtention du statut «Licence obtenue» est fixée au 31 janvier de chaque année. Cette date permet de répondre aux besoins de tous les entraîneurs, peu importe le contexte d’entraînement dans lequel ils travaillent.
  • L’entraîneur qui n’obtient pas le statut «Licence obtenue» avant le 31 janvier perd son statut de «membre en règle » d’ACA-ESC.

Un entraîneur est considéré comme détenant une licence en règle une fois que les conditions suivantes sont remplies:

  • Payer les frais d’adhésion annuels; 
  • Signer le formulaire de renonciation (annuellement);
  • Signer le Code de conduite d’ACA (annuellement);
  • Obtenir une vérification des antécédents judiciqire (tous les 2 ans); qui couvre le cycle complet de la licence se terminant le 31 août de chaque année.
  • Signer l’attestation de la Loi Rowan (s’applique uniquement aux entraîneurs de l’Ontario); 
  • Suivre la formation sur la sécurité dans le sport de l’ACE (annuellement) (https://safesport.coach.ca); 
  • Obtenir des crédits d’éducation et de gestion des risques. 

Statut d’accréditation

Crédits d’éducation requis

Crédits de gestion des risques requis

Niveau introduction Formé

        Deux (2)

                Un (1)

Niveau introduction Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau 1 Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau développement Formé

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau développement Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau 2 Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau performance Formé

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau performance Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau 3 Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Haute performance

        Quatre (4)

                Un (1)

Niveau 4 ou 5 Certifié

        Quatre (4)

                Un (1)

Les clubs, les organismes régionaux et les organismes provinciaux peuvent organiser des activités de développement professionnel qui sont applicables à des crédits de licence.

Pour en savoir plus, consultez la Politique d’ACA-ESC en matière de licence. 

Normes minimales d'ACA-ESC

 

En cours de préparation...

 

ACA-Normes Minimales

Développement professionnel

Canada Alpin et ACA-ESC exigent que les entraîneurs actifs pendant la saison courante réalisent des activités de développement professionnel chaque année afin de maintenir leur statut de «Licence obtenue» et membre «en règle». ACA-ESC assure le suivi des activités de développement professionnel réalisées par chaque membre à partir du portail des membres SnowReg d’ACA-ESC. 

Le programme de licence d’entraîneur a pour but de:

  • Promouvoir le perfectionnement constant et l’apprentissage continu des entraîneurs;
  • Contribuer à réduire les risques d’accident;
  • Promouvoir l’excellence de l’entraînement à tous les niveaux du système de développement canadien;
  • Aider à professionnaliser le métier d’entraîneur de ski.

Le tableau ci-dessous dresse la liste des activités de développement offertes à l’intention des entraîneurs et des responsables du développement des entraîneurs. Bien que cette liste contienne plus de 175 activités, les clubs et les régions peuvent aussi offrir des activités de développement professionnel pour leurs entraîneurs en début de saison et pendant la saison. Veuillez contacter coach@alpinecanada.org pour savoir si toute autre activité de développement professionnel peut s'appliquer.

Activités de développement professionnel organisées par les organisations partenaires d'ACA-ESC

Les activités de développement professionnel peuvent être organisées par les clubs, les régions, les organismes provinciaux et territoriaux de sport (OPTS), ACA-ESC, l’Équipe canadienne de ski alpin ou l’AMSC en tant que partenaires d’ACA-ESC faisant partie de la communauté de ski. ACA-ESC offre un outil de gestion en ligne qui permet d'attribuer les crédits de développement professionnel au dossier de chaque entraîneur. Selon le contenu et la durée de l’activité, ACA-ESC octroie des crédits d'éducation (ED) et/ou de gestion des risques (GR) aux activités de développement professionnel.

  • Il imcombe au responsable de l’activité de DP (organisation partenaire d'ACA-ESC) de s’occuper de la démarche d’affichage et de la gestion des activités de développement professionnel pour y inscrire les entraîneurs présents. Cette procédure se fait en accédant au portail des membres SnowReg d’ACA-ESC. 
  • Les responsables du développement des entraîneurs (RDE) – c’est-à-dire les facilitateurs et évaluateurs – ont la responsabilité d'inscrire les résultats de stage ou d’évaluation dans le portail des membres. Seuls les stages et les évaluations qui sont terminés peuvent être applicables à des crédits d’éducation et de gestion des risques pour les entraîneurs les RDE.

Activités de développement professionnel organisées par des organisations extérieures

Les entraîneurs doivent envoyer à ACA-ESC une preuve de participation et de réussite de l’événement à des fins de crédits. L’événement doit être pertinent pour le développement professionnel des entraîneurs de ski. L'ACA-ESC déterminera si l'activité est admissible à un crédit de licence et attribuera les crédits appropriés aux activités. Pour vous renseigner ou envoyer une preuve de développement professionnel en agence externe à l'ACA-CSC, veuillez envoyer un e-mail à coach@alpinecanada.org

Développement professionnel – stages et formations [image-5E

Développement professionnel – évaluations

Développement professionnel – apprentissage en ligne 

Développement professionnel – modules du PNCE 

Développement professionnel – général (organisations extérieures)

Développement professionnel – AMSC

Politiques et procédures

 

Politiques générales 

Critères et publications d’Alpine Canada Alpin

Politique sur la protection de renseignements personnels

Sécurité dans le sport 

Politiques sur la sécurité dans le sport

Association canadienne des sports d’hiver (ACSH) - Responsabilités de l’entraîneur - Annexe A

Plan d’action d’urgence - Annexe B

Code de conduite de l’entraîneur d’ACA - formulaire d’acceptation

Politique de vérification des antécédents judiciaires d'ACA-ESC

ACHS – Manuel de gestion des risques dans les clubs de sport d’hiver 

ACHS – Formulaire de rapport d’accident - Annexe C (révisé 2019) 

ACHS – Information sur la police d’assurance d’accidents de sport (PAAS)

Demande de certificat d’assurance

Politique liée à l'utilisation des parcs à neige

Politiques sur la licence d'entraîneur et l'adhésion

Politique d’ACA-ESC en matière de licence

Politique relative à l’intégration des entraîneurs étrangers

Politique d’ACA relativement à l’accréditation des entraîneurs

Politiques sur la certification des entraîneurs et les développement

Manuel des opérations du PNCE d’ACA-ESC

Politique de transfert des qualifications des entraîneurs du PNCE d’ACA-ESC 

Politique de transfert des qualifications d'entraîneur niveau 3 Certifié à niveau performance Certifié du PNCE d’ACA-ESC 

Politique de réévaluation d’ACA-ESC

Politique sur l’évaluation par vidéo d’ACA-ESC 

Politique concernant les responsables du développement des entraîneurs

FAQ

En cours de préparation...


Offres d'emploi pour des postes d'entraîneur(e)

Canada Alpin, les organismes provinciaux et les clubs de ski sont parfois à la recherche d'entraîneurs pour un poste saisonnier ou à l'année. Jetez un coup d'oeil sur les possibilités d'emploi comme entraîneur(e) à https://alpinecanada.org/carierre.

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Équipe DLTA 3.0 d'ACA

Équipe DLTA 3.0 d'ACA

ÉQUIPE DU DLTA 3.0 D'ACA

Depuis les Jeux olympiques d’hiver de 1956 à Cortina, en Italie, où Lucille Wheeler a remporté la médaille de bronze en descente, jusqu’à la brillante carrière d’Erik Guay, nous avons démonté au monde du ski de compétition que nos athlètes peuvent être parmi les meilleurs de la planète. Depuis la première médaille olympique en ski, les skieuses et skieurs de compétition au pays ont inspiré et soutenu la prochaine génération. Anne Heggtveit, gagnante de la première médaille d’or olympique du Canada en ski alpin lors du slalom féminin des Jeux olympiques d’hiver de 1960 à Squaw Valley, en Californie, a offert de judicieux conseils aux jeunes coureuses et coureurs au Canada.  

« Je leur dirais de viser le meilleur résultat. Foncer vers l’or. Cela oblige d’être déterminé et de travailler fort. Mais vous pouvez le faire. Si c’est ce que vous voulez vraiment et vous avez du talent, vous pourrez y parvenir en travaillant fort. » – Entrevue avec Anne Heggtveit réalisée par Jeremy Freeborn pour l’Encyclopédie canadienne (2014)

Le nouveau site Web du DLTA 3.0 d’ACA, conçu sous la direction et le leadership de Jennifer Stielow en collaboration avec un groupe de travail du DLTA, des consultants et des partenaires clés, prouve que nous avons non seulement produit des coureuses et coureurs de ski de calibre mondial, mais aussi des compétions d’envergure internationale dans des stations de ski de classe mondiale ainsi que des clubs de ski, des comités organisateurs de courses, des officiels, des bénévoles, des entraîneurs et des cheminements de développement de calibre mondial comme le démontre ce site axé sur le développement à long terme de l’athlète. Le DLTA 3.0 d’ACA vise à éduquer tous les acteurs clés impliqués dans le développement de nos prochains héros canadiens du ski de compétition.

Canada Alpin tient à remercier ses partenaires, les rédacteurs et collaborateurs précédents du DLTA d’ACA ainsi que ses collaborateurs actuels pour le temps et les efforts qu’ils ont consacrés à ce projet, dont d’innombrables heures de bénévolat. Leur passion, leur détermination et leur ferme désir de devenir les meilleurs au monde en tant que nation se reflètent dans toutes les sections de notre site DLTA 3.0 d’ACA. Nous tenons à saluer notre communauté d’adeptes du ski de compétition dévoués et vaillants dans l’ensemble du pays. Votre dévouement et votre passion pour le ski nous inspirent!

GO CANADA GO! 

Jennifer Stielow, M. Sc., gestionnaire senior de la formation des entraîneurs et rédactrice en chef du DLTA 3.0 d'ACA, Alpine Canada Alpin


Collaboratrices et collaborateurs du DLTA 3.0 d'ACA

  • Jennifer Stielow, M.Sc. - rédactrice en chef du DLTA 3.0 d'ACA*
  • Johnny Crichton, BC Alpine*
  • Eric Préfontaine, Ski Québec Alpin*
  • Kip Harrington, Alpine Ontario Alpin*
  • Dusan Grasic, ACA alpin*
  • Martin Rufener, ACA alpin
  • Matt Hallat, ACA para-alpin
  • Mark Newton, ACA para-alpin*
  • David Ellis, ACA ski cross
  • Stanely Hayer, ACA ski cross
  • Sead Causevic, ACA ski cross*
  • Lauren Kucera, ACA ski cross*
  • Dr. Stephen Norris, expert-conseil du DLTA, Alberta Sport Connection*
  • Dr. Matt Jordan, consultant en sciences du sport et en prévention des blessures, CSI Calgary*
  • Dr. Colin Higgs, consultant, Au Canada, le sport c'est pour la vie
  • Carolyn Torno, Au Canada, le sport c'est pour la vie
  • Frank van den Berg, consultant en performance mentale, CSI Calgary
  • Ashlie Avoledo, consultante en matière de politiques de sécurité dans le sport, ACA
  • Andrew Lambert, consultant en conditionnement physique et musculation
  • Amy Bender, consultante en matière de sommeil et de régénération, Centre for Sleep
  • Kelly Drager, consultante en nutrition, CSI Calgary
  • Josée Rochon, traductrice
  • Ken Read, consultant
  • Jade Wetherell, infographiste du site Web DLTA 3.0 d'ACA
  • Lisa Dornan, directrice des communications et de la marque
  • Malcolm Carmichael, photos
  • Matt Campbell, consultant graphiques et photos
  • Michael Colligan, consultant en graphisme
  • Nick Bass, consultant
  • Athlètes d'ACA d'aujourd'hui et d'hier et leur famille
  • Personnel entraîneurs d'ACA (ski alpin, para-alpin et ski cross)
  • Photographes de clubs et de compétitions locales
  • Organismes provinciaux et territoriaux de sport
  • Alliance des moniteurs de ski du Canada
  • Sports de glisse adaptés Canada
  • Association canadienne des sports d'hiver

*Groupe de travail sur la révision du DLTA 3.0 d'ACA

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Terms of Use

Terms of Use
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

PRIVACY POLICY & SECURITY

PRIVACY POLICY & SECURITY
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

IMPLIQUEZ-VOUS

Il y a plusieurs façons de s’impliquer dans le sport du ski de compétition. Trouver un club qui répond aux besoins de votre famille est l’un des principaux facteurs liés à la longévité en ski de compétition. Le deuxième facteur consiste à vous impliquer dans le club de ski en vous portant volontaire pour siéger au conseil d’administration, devenir officiel de course, aider dans le groupe de votre enfant ou coordonner des activités. Le ski de compétition est un sport orienté vers la famille où il y a des possibilités pour que tous les membres de la famille s’impliquent.  

Crédit photo: Filip Gigic. Groupe U12 du club NASA à Sunshine Ski Village, 2018. IMPLIQUEZ-VOUS

TROUVER UN CLUB

On s’attend à ce que tous les clubs au Canada s’engagent dans un processus continu d’auto-évaluation, de réflexion et d’amélioration qui leur permet de demeurer pertinents à leur mission et aux besoins de leurs athlètes et des familles qu’ils desservent. Les clubs démontrent cet engagement en travaillant continuellement à l’amélioration de leurs programmes, en participant à des activités de développement professionnel et en ayant des entraîneurs qui se perfectionnent et maintiennent leur certification. Choisir un club qui répond aux besoins de votre famille est une décision très importante.

Voici quelques questions qui pourraient vous être utiles pour trouver le meilleur club qui conviendra aux besoins de votre famille et de votre enfant: 

  • Les entraîneurs détiennent-ils une certification du Progamme national de certification des entraîneurs
  • Quelle est leur expérience en entraînement? 
  • Leurs objectifs à court et long terme sont-ils sains?
  • Adhèrent-ils à des politiques de sécurité dans le sport
  • Suivent-ils les lignes directrices du DLTA?
  • Le programme met-il l’accent sur le développement des habiletés?
  • Combien de temps vous faut-il pour vous rendre à la station (proximité)?
  • Quelle est la réputation générale du club en ce qui a trait à offrir un milieu sportif de qualité à tous les coureurs en développement?
  • Quelle est la réputation du club parmi les parents de longue date du club?
  • Quel est le nombre de jours sur neige (le volume) offerts pour votre enfant et ce nombre concorde-t-il aux lignes directrices du DLTA?
  • Combien coûte le programme? Quelles sont les exigences relatives au bénévolat?
  • Existe-t-il une banque d’équipement?
  • Le club est-il prêt à établir des services pour les parents (p. covoiturage, camionnette de transport)?

DEVENIR OFFICIEL

Les bénévoles dévoués qui aident à l’organisation et la gestion des compétitions sont les plus grands atouts de Canada Alpin. Ces personnes donnent de leur temps au secrétariat de course, dans les aires de départ et d’arrivée, au chronométrage ou sur la piste comme gardiens de portes, préparateurs de piste ou dérapeurs.

Les officiels, dont la plupart sont des bénévoles, jouent un rôle essentiel dans la réalisation des objectifs et des rêves des jeunes coureurs. Il n’y aurait pas de compétitions sans officiels dévoués et autres bénévoles. Il faut une équipe d’officiels pour organiser une course en partenariat avec les clubs de ski et les stations de ski. Canada Alpin, en collaboration avec le Comité national des officiels alpins, a établi des normes et élaboré des outils afin de permettre aux organismes provinciaux de sport d’offrir des programmes de formation à l’intention des officiels de façon efficace et professionnelle.  Pour suivre une formation, veuillez communiquer avec le président des officiels dans votre province dès aujourd’hui!

PRÉSIDENT DU COMITÉ NATIONAL DES OFFICIELS

John Lambert (Ontario) - jlambert_56@sympatico.ca or officials@alpinecanada.org

PRÉSIDENTS DES OFFICIELS DES ORGANISMES PROVINCIAUX DE SPORT

Colombie-Britannique - Mark Schwenck - schwenck@telus.net

Alberta - Don Boyce - dlboyce@telusplanet.net

Ontario - Pete Dyson - dysonp@alpineontario.ca

Québec - Claude Marquis - claude.marquis53@gmail.com

District de l’ouest du Canada* - Aron Klassen (Saskatchewan) - aron@acelandservices.com

 *Le district de l’ouest du Canada couvre la Saskatchewan, le Manitoba, le Yukon, le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest.

District de l’est du Canada* - Henrik Tonning (Nouveau-Brunswick) - henrik.tonning@gnb.ca

*Le district de l’est du Canada couvre la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador.

CATÉGORIES D’OFFICIELS REQUÉRANT UNE CERTIFICATION

ADMINISTRATION

COURSE

CHRONOMÉTRAGE

JURY

Président du comité d’organisation

Directeur d’épreuve

Chef du chronométrage et des calculs

Délégué technique

Chef de l’administration (secrétaire de course) 

Chef de piste

Chef chronométreur

Candidat DT

Secrétariat de course

Chef des juges de portes

Starter

Arbitre

Chef de la qualité de l’événement

Juge de portes

Starter adjoint

Arbitre adjoint

Qualité de l’événement

Équipe de piste

Chronométreur

Juge au départ

Relationniste avec la station

Chef de l’équipement

Chronométreur manuel

Juge à l’arrivée

Chef de presse et des cérémonies

Chef de la sécurité

Chef des calculs

 

 

Préposé à la sécurité

Préposé aux calculs

 

 

 

Contrôleur à l’arrivée

 

CRITÈRES DE CERTIFICATION DES OFFICIELS DE CANADA ALPIN

NIVEAU 1

Manuel d’officiel niveau 1 | Présentation du programme des officiels niveau 1 

Ce cours se veut une initiation au rôle d’officiel alpin.  On y présente un aperçu général de l’organisation d’une course ainsi que les divers postes d’officiels, notamment les postes liés au chronométrage et le rôle de juge de portes. Il n’y a aucune condition préalable ni expérience requise pour suivre ce cours. Les participants profiteront davantage de la formation en ayant un peu d’expérience pratique.

La participation au cours permet automatiquement au participant d’obtenir la certification d’officiel alpin niveau 1. Les parents de jeunes coureurs dans les catégories U6 à U12 estiment que ce cours constitue une excellente introduction aux tâches des officiels et leur permet de se familiariser avec l’aspect global de l’organisation des compétitions.

Description du cours:
Durée: 3 heures
Frais d’inscription: Les frais sont établis par le comité des officiels de l’organisme provincial de sport (OPS); ils comprennent le manuel de cours et l’épinglette d’officiel. Conditions préalables: Aucune Examen: Aucun

NIVEAU 2

Manuel d’officiel niveau 2 | Présentation du programme des officiels niveau 2

Ce cours est le deuxième d’une série de trois cours pour officiels et s’adresse aux personnes ayant déjà suivi le cours de niveau 1 et qui ont ensuite acquis l’expérience pratique nécessaire pour être admissible au niveau 2.

Le cours d’officiel niveau 2 comprend une présentation plus approfondie de la méthodologie du ski alpin de compétition, des types de courses, des règlements, des systèmes de points. Il prépare aussi les officiels à occuper des postes clés comme chef des juges de portes, chef de piste, chef d’épreuve, juge au départ, juge à l’arrivée et arbitre (pour les entraîneurs). Il s’agit d’une formation assez intensive qui ne reprend pas de façon exhaustive le contenu du matériel présenté dans le niveau 1.

Le cours a pour objectifs de former des officiels capables de travailler sur une compétition où les athlètes détiennent une carte de coureur ainsi que de leur fournir des connaissances et de l’expérience afin qu’ils soient prêts à assumer de plus grandes responsabilités à des courses de plus haut niveau.

Description du cours:
Durée: 8 heures, en plus d’un examen d’une heure (le cours peut se donner sur une journée ou sur deux soirs)
Frais d’inscription: Les frais sont établis par le comité des officiels de l’organisme provincial de sport (OPS); ils comprennent le manuel de cours et l’épinglette d’officiel.
Conditions préalables: Certification d’officiel niveau 1 et expérience pratique dans au moins trois postes d’officiel de deux différentes catégories; ce qui comprend au moins 8 jours d’expérience de course.
Examen: Une heure: questions à choix multiples, vrai ou faux et réponses courtes;  à livre ouvert

NIVEAU 3

Manuel d’officiel niveau 3) | Présentation du programme des officiels niveau 3

Ce cours prépare de façon plus approfondie les officiels à occuper les fonctions de chef et à détenir les compétences minimales pour s’inscrire au programme de délégué technique (DT). Il est conçu pour les officiels niveau 2 ayant acquis une expérience pratique spécifique telle que prévue dans le programme de certification des officiels alpins. Il s’agit d’une formation interactive au cours de laquelle les participants sont invités à discuter, à échanger des idées, à donner leur avis ainsi qu’à partager leurs expériences de courses. Le plan de cours démontre la variété et la profondeur de la matière couverte.

Cette certification exige que l’officiel acquière les connaissances nécessaires (l’expérience n’est pas incluse) pour gérer des compétitions de niveau national ou FIS. Pendant le cours, les participants doivent utiliser le livre des Règlements des concours internationaux du ski (RCI) de la FIS afin d’appliquer les règles et leur interprétation dans des circonstances précises. Ce cours permet aux participants d’améliorer leurs compétences en leadership et de posséder un bon jugement dans des situations concrètes.

Description du cours: 
Durée: 12 heures Se donne habituellement sur une fin de semaine et parfois sur quatre soirs.
Frais d’inscription: Les frais sont établis par le comité des officiels de l’organisme provincial de sport (OPS); ils comprennent le manuel de cours et l’épinglette d’officiel.
Conditions préalables: seules les personnes détenant les conditions préalables ou ayant été ciblées comme étant très près d’avoir l’expérience pratique nécessaire sont autorisées à s’inscrire au cours d'officiel niveau 3. Les participants doivent être recommandés par le président du comité des officiels de leur province respective.
Examen: Durée de 2 heures; à livre ouvert

NIVEAU 4

Cette certification est destinée aux officiels ayant acquis une expérience approfondie dans les compétitions de niveau national ou international et qui ont fait preuve de connaissances et d’aptitudes supérieures en tant qu’officiel.  Le candidat à la certification d’officiel niveau 4 doit être recommandé par le président du programme des officiels de sa province auprès du Comité national des officiels.

Accessibilité au programme des officiels pour les entraîneurs
Les entraîneurs de ski du Canada d’ACA (ESC-ACA) détenant une certification de niveau introduction (anciennement niveau 1) ou supérieure peuvent s’inscrire directement au cours d’officiel niveau 2 sans satisfaire à d’autres critères d’admissibilité.
Conditions pour être arbitre : Niveau développement ESC-ACA (anciennement niveau 2) et officiel niveau 2.
Les entraîneurs détenant une certification de niveau performance (anciennement niveau 3) ou de niveau supérieur (niveau 4) peuvent s’inscrire au cours d’officiel niveau 3 sans satisfaire à d’autres critères d’admissibilité.

Reconnaissance et identification des officiels
Après la réussite d’un cours, l’officiel reçoit une épinglette du comité national en reconnaissance de l’obtention de sa certification.

Exigences de maintien de la certification d’officiel
Une fois le cours réussi, la période initiale de certification et les exigences requises pour maintenir la certification sont les suivantes:
Niveau 1: trois ans; activités à titre d’officiel.
Niveau 2: trois ans; faire au moins quatre jours de course pendant les trois ans et suivre la formation de mise à jour des officiels tous les deux ans.
Niveau 3: deux ans; faire au moins quatre jours de course par année et suivre la formation de mise à jour des officiels tous les deux ans.
Niveau 4: deux ans; travailler quatre jours par année à titre de DT ou dans des fonctions de chef ou à la satisfaction du président des officiels; participer à une formation de mise à jour des officiels tous les deux ans.


PROGRAMME DE DÉLÉGUÉ TECHNIQUE

Le délégué technique (DT) est une personne qui exerce un rôle de conseiller avant et pendant la course; il travaille avec les autres membres du jury pour assurer le contrôle total du déroulement de la compétition.   Aidé par les membres du jury, c’est lui qui a le dernier mot quant aux questions portant sur la sécurité des coureurs et qui a l’autorité d’interrompre, d’annuler ou de reporter une course, s’il y a lieu.    Dans tous les cas, le DT représente l’organisme décideur l’ayant mandaté pour la course.

Niveaux de délégué technique et critères
Un DT doit posséder une vaste connaissance et une grande expérience d’officiel et a démontré par le passé sa capacité de gérer diverses situations sur une piste de manière calme et documentée. Les exigences de certification pour les différents niveaux de DT sont:

Délégué technique régional (Ontario seulement) 

Certification d’officiel niveau 2.  
Recommandé par le président du comité des officiels de la division et de l’OPS.  

Délégué technique OPS – Technique (T)

Certification d’officiel niveau 3. 
Recommandé par le président du comité des officiels de l’OPS pour la certification DT. 

Délégué technique OPS – Technique et vitesse (T/V) 

Certification d’officiel niveau 3. 
Certifié pour les épreuves techniques, de descente et de super-G. 

Délégué technique national

Certification d’officiel niveau 4. 
DT certifié provincial DT (T) et/ou (T/V). 
Recommandé par le président des officiels de l’OPS auprès du Comité des officiels de Canada Alpin. 

Délégué technique FIS

Afin d’accéder au programme de DT FIS, la personne doit être recommandée par deux membres de l’ONS, dont un de ces deux membres doit être détenteur d’une licence de délégué technique FIS.   La nomination doit être signée par le président du comité des officiels de l’OPS et le président de l’OPS avant d’être transmise au Comité des officiels de Canada Alpin.  Le sous-comité DT du Comité des officiels de Canada Alpin formule des recommandations quant à l’admission d’une personne au sein du programme des candidats FIS, qui doit ensuite être approuvée par le commissaire FIS pour le Canada. 
Une fois la recommandation acceptée, le candidat peut suivre le programme décrit dans les RIS 602.

Voici les critères minimums requis pour être assigné aux fonctions de DT OPS ou national : 

Épreuves techniques régionales: niveau 2 Épreuves techniques et de vitesse d’OPS: niveau 3 Épreuves nationales:  niveau 4 

ORGANISATION D’UNE COURSE

Le comité organisateur du club ou l’association commanditant l’épreuve est responsable de l’ensemble du déroulement d’une course.

Les officiels requis pour une épreuve dépendent des besoins particuliers de cette épreuve et de la disponibilité des personnes. Pratiquement toutes les activités exigées pour tenir une course FIS sont également nécessaires pour la tenue de courses de calibre inférieur. Les diverses procédures peuvent varier, comme le nombre et les qualifications des officiels impliqués. Par exemple, lors d’une épreuve de haut niveau on affectera un chef des cérémonies de prix afin de faire fabriquer des médailles et d’organiser la cérémonie. Dans le cadre d’une course de calibre inférieur, c’est habituellement le président du CO ou le chef de l’administration (secrétaire de course) qui s’occupera de la remise des médailles. Dans ce contexte de courses, c’est souvent la patrouille de la station de ski qui s’occupe des premiers soins et de la sécurité, contrairement à une équipe spécialement formée pour les soins ou la sécurité dans une compétition de haut niveau. Le chef de piste occupe également souvent les fonctions de chef de l’équipement et de préparation de la piste. Dans chacune de ces situations, l’objectif est atteint et les règles sont respectées.

Comité organisateur
Le déroulement de la course est organisé par le comité organisateur (CO), qui est dirigé par un président.   Ce comité nomme ensuite les officiels qui occuperont les postes de chefs, d’adjoints et d’autres responsables d’équipes.

Jury de course
Le jury est responsable de toutes les décisions concernant la course, l’arbitrage, les protêts et le respect des règlements.  Les membres du jury collaborent étroitement avec le CO par l’entremise du directeur d’épreuve.   Le jury est composé des membres suivants: le délégué technique (président du jury), le directeur d’épreuve, l’arbitre, l’arbitre adjoint (pour les épreuves de vitesse) et deux conseillers du jury sans droit de vote (le juge au départ et le juge à l’arrivée). Les membres du jury doivent détenir des certifications d’officiels particulières selon le niveau de compétition.

Qualifications des membres du jury:

Épreuves de descente et de super-G

Directeur d’épreuve:

Courses FIS – certification d’officiel niveau 3


Courses d’OPS – certification d’officiel niveau 2

Arbitre adjoint: 

Entraîneur détenant au moins une certification de niveau développement et une certification d’officiel niveau 2.

Arbitre:  

Entraîneur détenant au moins une certification de niveau développement et une certification d’officiel niveau 2 ou une certification de DT FIS ou de DT provincial certifié en vitesse.

Délégué technique:

 Courses FIS – Délégué technique FIS

Courses d’OPS – Délégué technique provincial certifié en vitesse; au moins officiel niveau 3

Épreuves techniques

Délégué technique:   

Courses FIS – Délégué technique FIS
Courses d’OPS – au moins DT provincial et officiel niveau 3
Courses régionales – niveau 2

Directeur d’épreuve:   

Courses FIS – certification d’officiel niveau 3


Courses d’OPS – certification d’officiel niveau 2

Arbitre:

Entraîneur détenant au moins une certification de niveau développement et une certification d’officiel niveau 2.

Arbitre adjoint: 

Entraîneur détenant une certification de niveau introduction ou de niveau développement. 

Programmes d’introduction à la compétition (U6 à U10) 

Juges au départ et à l’arrivée:

Outre les membres du jury susmentionnés, le juge au départ et le juge à l’arrivée jouent un rôle de conseiller au sein du jury. Ils sont nommés par le comité de course et sont respectivement responsables des aires de départ et d’arrivée. Ils informent le jury de toute infraction ou disqualification d’un coureur et peuvent, avec la permission du jury, accorder un second parcours provisoire.

Toutes les courses, incluant les épreuves hebdomadaires, doivent comprendre au moins un officiel niveau 2 et trois officiels niveau 1 en poste.
REMARQUE: Les qualifications décrites ci-dessus représentent les qualifications minimales pour les postes au sein du jury.

Soutenir les entraîneurs – en cours de préparation

Siéger au conseil d’administration – en cours de préparation

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Voie de l'excellence

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Planification de la performance

La planification de la performance explique ce que vous faites à un moment particulier (c.-à-d. pourquoi, quoi, quand). Les skieurs de tous âges bénéficieront d'un entraînement de qualité qui est bien planifié en fonction de leur niveau de croissance et de développement. Pour avoir du succès en ski de compétition, il est important de préparer adéquatement les facteurs de performance clés comme : la condition physique, les caractéristiques de l’athlète, les habiletés techniques et tactiques, l’équipement bien adapté ainsi que de bonnes habitudes de vie. Canada Alpin estime qu’une bonne planification de la performance permet de développer des athlètes qui auront du succès à partir du stade Apprendre à glisseret persévéreront jusqu’àCompétitionner pour gagner, puis continueront à Skier pour la vie.

Planification de la performance

Aperçu

 

«C'est une journée incroyable aujourd'hui, tout s’est bien passé en ce jour de course olympique, et j’avais une grande équipe derrière moi.» ~ Brady Leman, athlète de l’Équipe canadienne de ski cross après avoir remporté la médaille d’or en ski cross masculin aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang.

 

Derrière chaque coureur de ski accompli, il y a des entraîneurs et une équipe de soutien bien préparés qui travaillent en collaboration avec le skieur et sa famille afin de planifier soigneusement son cheminement vers la réussite.

La planification de la performance explique ce que vous faites à un moment particulier (c.-à-d. pourquoi, quoi, quand). Pour avoir du succès en ski de compétition, il est important de préparer adéquatement les facteurs de performance clés. Les éléments du plan d’entraînement et de compétition de chaque skieur varieront en fonction de ses besoins et de ses objectifs.

 

Les facteurs de performance clés

Condition physique: Les compétiteurs de ski accomplis ont beaucoup de force et de puissance, ils ont une bonne capacité aérobie et anaérobie, ils sont très agiles et ont développé d’excellentes habiletés liées à l’équilibre, la coordination et la mobilité. Une bonne condition physique permet donc aux skieurs de faire face aux exigences techniques et tactiques du ski de compétition. 
Caractéristiques de l’athlète et intelligence athlétique: Ce qui fait la différence entre un bon et un excellent compétiteur est son état d’esprit et son approche mentale à l’égard de l’entraînement et de la compétition.
Habiletés techniques exceptionnelles: Les compétiteurs de ski accomplis ont développé leurs qualités athlétiques afin de favoriser le développement de solides habiletés techniques. Les coureurs qui détiennent d’excellentes habiletés techniques sont en mesure de mieux s’adapter sur le plan tactique, ce qui leur permet d’appliquer différentes stratégies en compétition.
Application stratégique des tactiques: Les grands skieurs sont en mesure d’exécuter des stratégies sur demande en compétition parce qu’ils ont acquis une intelligence athlétique et des compétences en matière de prise de décisions, et ils peuvent appliquer leurs habiletés techniques.
Équipement: Les skieurs accomplis s’assurent que leur équipement est correctement ajusté et que leurs skis sont affûtés et fartés avant chaque séance d'entraînement, plutôt que de les préparer seulement avant une compétition. À mesure que les skieurs progressent en compétition, les entraîneurs et les représentants de ski peuvent les aider à trouver l’équipement qui correspond à leurs besoins pour la compétition.
Gestion du mode de vie: Les compétiteurs accomplis excellent dans l’art de gérer efficacement leurs besoins en matière de sommeil, de nutrition et d’éducation afin de pouvoir bien récupérer des périodes d’entraînement et de compétition. La gestion du temps est une compétence importante à acquérir pour gérer les activités de la vie quotidienne et de la performance sportive.

 

Le ski de compétition requiert une exécution précise des habiletés techniques dans divers milieux tactiques. Les bonnes performances sportives découlent de la capacité de réponse à l’entraînement de l’athlète. Le fait d’utiliser la planification de la performance pour établir les bons objectifs à chaque stade de développement permet de créer des skieurs accomplis qui continueront de skier toute la vie. 

 

Les documents PDF ci-dessous présentent un aperçu de la progression recommandée pour l’entraînement et la compétition à chacun des stades de développement. Il n’y a pas qu’un seul chemin pour parvenir au podium. Étant donné que le développement du skieur est un processus très individuel qui repose sur les forces et les faiblesses de chaque athlète, il y aura des différences dans les plans d’entraînement et la progression des skieurs.

 

Bien que ces documents proposent des lignes directrices pour répondre aux besoins et aux attentes des coureurs dans les différentes régions, ils servent aussi d’outil comparatif pour les skieurs souhaitant atteindre le podium au niveau élite du ski de compétition.

Principes de planification de la performance

 

«Ayez un objectif précis à long terme, mais soyez attentif aux moindres détails et amusez-vous en cours de route.» ~ Erik Read (Rocky Mountain Outlook, 2018).

 

La planification de la performance s’applique à la coordination, la séquence et l’interaction des différents stimuli d’entraînement afin d’optimiser l’adaptation pour atteindre des objectifs précis en se basant sur des principes essentiels.

 

Fixer des objectifs

Les objectifs fournissent une cible principale vers laquelle sont axés les efforts du skieur tout en lui procurant un outil pour évaluer son degré de réussite dans le cadre d’un processus d'évaluation pertinent.

 

Procéder à une analyse initiale des besoins

En s’appuyant sur les objectifs du skieur, l’entraîneur procède à une analyse des besoins afin de comprendre sa situation actuelle par rapport à ses habiletés. Cette analyse permet de déterminer les secteurs à améliorer, qui peuvent être corrigés en établissant des objectifs d’amélioration précis et en appliquant les bonnes interventions d’entraînement dans la bonne séquence et au bon moment.

 

À compter de la dernière année du stade S’entraîner à s’entraîner, l’analyse des besoins du skieur devrait comprendre les éléments suivants: un examen médical, une évaluation en physiothérapie, uneévaluation de la condition physique, une évaluation des caractéristiques de l’athlète, une évaluation des habiletés techniques et tactiques, une vérification de l’équipement, une évaluation du développement ainsi que des habitudes de vie en dehors de l’entraînement et de la compétition.

 

Périodisation et planification inversée

[Image-2]La périodisation représente l'organisation et l’évolution prévues de l'entraînement en différents cycles consécutifs afin de répondre aux besoins du compétiteur. Elle a pour but de maintenir des stimuli d’entraînement adéquats afin que l’adaptation requise se produise tout en minimisant la fatigue ou l’épuisement (Warrington, 2010).

 

Les objectifs de la périodisation visent à:

 

Se concentrer sur le développement à long terme de l’athlète et l’acquisition de solides habiletés techniques. 
Établir l’ordre de priorité de l’entraînement: «ce qu’il faut faire» et «ce qui est plaisant de faire».
Intégrer des activités d’entraînement complémentaireau moment opportun.
Varier les charges d’entraînement et les niveaux de stress.
Gérer la fatigue, éviter le surentraînement et l’épuisement.
Progresser graduellement vers l’atteinte d’un objectif de performance.
Atteindre le sommet de sa forme au moment voulu.
Se préparer à optimiser ses performances (Warrington, 2010). 

 

En utilisant un modèle de plan annuel ou saisonnier, l’entraîneur détermine le nombre de mois, de semaines et de jours avant la date de l’événement principal, où le skieur doit être dans la meilleure forme possible, et planifie à rebours pour maintenir des stimuli d’entraînement adéquats afin que l’adaptation souhaitée se produise tout en minimisant la fatigue ou l’épuisement.

 

Dans les premiers stades de développement, l’entraîneur devrait établir, en collaboration avec le skieur et ses parents, des compétitions clés qui correspondent aux objectifs du skieur. Le fait de fixer des plus petits objectifs et de les atteindre permet de maintenir un bon ratio entraînement-compétition et d’intégrer une période de récupération adéquate.

 

Lorsqu’un skieur fait trop de compétitions, il devient plus difficile de planifier en vue d’une performance optimale. Il faut s’attendre à sacrifier certaines courses pour arriver dans la meilleure forme possible à la compétition ciblée. Certaines courses devraient servir de séances d’entraînement en vue de la préparation à cet événement principal.

 

Afin de pouvoir compétitionner aux meilleurs de ses capacités, le coureur doit avoir suffisamment de temps pour se préparer en vue des compétitions ciblées au calendrier. Le plan de compétition d’un coureur devrait toujours accorder plus d’importance à la qualité qu’à la quantité.

 

Suivi

 

Le processus de planification de la performance permet à l’entraîneur de réfléchir à la structure de son plan annuel ou saisonnier et d’établir la séquence de l’entraînement et les priorités de développement afin que les athlètes puissent atteindre un rendement optimal. Les entraîneurs et les athlètes qui s’engagent activement dans ce processus inscrivent quotidiennement dans un dossier ou journal ce qu’ils ont fait en entraînement. En procédant à une brève évaluation à la fin de chaque journée d’entraînement, l’entraîneur peut voir où se situent les athlètes dans le processus et s’ils sont dans la bonne voie pour atteindre leur objectif. La tenue d’un journal quotidien par les athlètes est un bon outil d’autoréflexion lorsque les jeunes sont bien guidés par l’entraîneur et les parents.

 

Le suivi et l’analyse de la séance d’entraînement devraient inclure des informations sur le déroulement de la séance, les charges et les volumes d’entraînement ainsi que toute modification apportée au plan, y compris les raisons de la modification et comment les athlètes ont réagi au plan d’entraînement. En dernier lieu, l’entraîneur doit se demander si les objectifs de l’entraînement ont été atteints puis établir la prochaine étape si les athlètes ont atteint ou non les objectifs. Une fois que l’analyse complète de la séance est effectuée, l’entraîneur apportera des modifications à la prochaine journée d’entraînement, aux semaines et aux mois à venir (ou à la saison) afin de s’assurer que les skieurs atteignent les objectifs généraux fixés pour la saison.

En procédant à une révision hebdomadaire des informations d’entraînement recueillies quotidiennement, l’entraîneur aura une meilleure vue d’ensemble des correctifs précis à apporter au plan d’entraînement, ce qui aura pour effet d’améliorer les autres séances d’entraînement en vue d’atteindre les résultats escomptés.

 

Les skieurs devraient également évaluer quotidiennement leur journée d’entraînement en tenant un journal pour y inscrire leurs points de vue. Les informations consignées devraient tenir compte des éléments suivants: la façon dont la séance s’est déroulée pour eux, l’attribution d’une note globale pour la séance, les rétroactions données par l’entraîneur, et l’attribution d’une note axée sur leur état de santé et de mieux-être. Les informations consignées dépendront du niveau de skieur et de ses objectifs généraux en fonction des différents stades ci-dessous.

 

Les parents de jeunes skieurs aux stades Apprendre à glisser, Fondements du skiet Apprendre à s’entraînerdevraient compiler le nombre d’heures d’activités physiques pratiquées par leur enfant afin de s’assurer qu’il cumule 60 minutes par jour d’activité physique rigoureuse et suffisamment de temps de récupération.

 

Les parents devraient noter comment leur enfant se sent avant et après la journée ou la séance d'entraînement en ski à l’aide d’un simple système d’évaluation par étoiles, où une étoile signifie que le skieur ne s'est pas amusé et cinq étoiles représentent une journée très amusante. Le fait de développer des habitudes de réflexion personnelle à l’aide d’une méthode simple augmentera les chances que les jeunes maintiennent ces habitudes dans les stades de développement ultérieurs.

 

Lorsque les skieurs amorcent le stade S’entraîner à s’entraîner, on doit les encourager à inscrire quotidiennement des informations dans leur journal de bord afin d’y noter les aspects suivants : évaluation de la séance d’entraînement, réflexion sur le déroulement de la séance, comment ils se sentaient pendant l’entraînement ou la compétition, ce qu’ils ont bu et mangé, les facteurs de stress ainsi que la quantité et la qualité du sommeil. Les coureurs plus expérimentés consignent aussi chaque jour leur état de disposition à l’entraînement ou à la compétition, leur quantité et qualité du sommeil, la qualité de la séance d’entraînement, le niveau d’énergie, les douleurs musculaires, l’état mental et l’attitude, le niveau de stress, le degré d’hydratation et l’apport nutritionnel. Les athlètes plus avancés qui se situent aux stades S’entraîner à compétitionneret Compétitionner pour gagnerremplissent également une feuille de réflexion après chaque compétition pour passer en revue les éléments effectués dans le but d’améliorer leur performance à la prochaine course.

 

On encourage les parents et les skieurs à partager les informations qu’ils ont consignées avec l’entraîneur afin que ce dernier puisse bien doser le degré de stress et de récupération en apportant des modifications au plan dans les jours précédant l’événement.

Évaluation du plan et modifications à apporter

 

Une évaluation du plan de performance de l’athlète devrait se faire régulièrement avec le skieur et ses parents. Toute modification apportée au plan devrait être faite en collaboration avec les intervenants au cours d’une séance d’évaluation officielle. Les détails sur les facteurs qui ont influencé la performance de façon positive ou négative sont utilisés au cours du processus d'évaluation afin de chercher à améliorer constamment les performances.

 

[Image-6] Plus l’entraîneur et les parents comprennent la façon dont le skieur répond à l'entraînement et modifient le plan avec la participation de ce dernier, plus le partenariat sera fructueux et se traduira par un renforcement de la confiance à l’égard du processus et une augmentation des chances de réussite par le coureur. Le potentiel d’un coureur peut réellement débloquer lorsqu’il se sent soutenu par une équipe et sa communauté.

 

Kaisen

 

La fixation d’objectifs constitue la première étape du processus de planification. Ensuite, on doit tracer la feuille de route pour réaliser les objectifs vers l’atteinte de l’excellence en ski de compétition. Toutefois, bien qu’il soit nécessaire de déterminer un cheminement clair, il y a plusieurs chemins pour parvenir au podium. L’amélioration continue du coureur tout au long de son cheminement n’est pas le fruit du hasard.

 

Les entraîneurs, les parents et les skieurs doivent continuellement se pencher sur les objectifs et les modifier pour les atteindre au moyen de l'amélioration continue. Ne laissez rien au hasard, soyez ouverts aux adaptations et aux changements.

Planification d’une séance d’entraînement

 

Beaucoup de sports communautaires comprennent une heure d’activité ininterrompue sur la patinoire du coin ou sur le terrain de soccer, à raison de deux ou trois fois par semaine, ce qui permet de cumuler facilement plusieurs heures consacrées au développement d’habiletés spécifiques au sport. Toutefois, la plupart des familles impliquées dans le ski de compétition au Canada doivent parcourir beaucoup de kilométrages pour se rendre à la station de ski la plus près de chez eux afin de passer du temps sur la neige, ce qui rend l’accumulation des heures consacrées uniquement au développement des habiletés techniques plus difficile. Entre autres, le temps passé dans les remontées, l’heure du dîner et les pauses pour se réchauffer dans le chalet sont tous des facteurs qui ne comptent pas dans la pratique du ski. Étant donné que l'on considère 20 descentes par jour une bonne journée pour les skieurs en développement, cela prend généralement plus de temps pour voir une amélioration sur le plan de la technique.

 

Une bonne planification permet d’utiliser efficacement le temps sur la neige afin de favoriser le développement de solides habiletés techniques. Bien que les jeunes doivent avoir du temps pour faire du ski libre et découvrir les sous-bois, il est indispensable de consacrer du temps au ski libre technique afin de pouvoir améliorer les habiletés techniques qui sont nécessaires à la réussite à long terme du skieur.

 

Le ski libre technique, l’entraînement en parcours, les éducatifs et d’autres activités font tous partie d’une journée régulière d’entraînement, et il faut réduire au minimum le temps passé dans le chalet. Les coureurs doivent être encouragés à skier toute la journée pour tirer parti du temps sur la neige. Il est essentiel d’instaurer cette culture très tôt chez les jeunes skieurs de compétition.

 

Comme l’objectif de compétition pour les jeunes de 6 à 15 ans n’est pas de décrocher les meilleurs résultats en carrière, il faut tenter d’optimiser les nombreuses minutes d’inactivité au cours d’une journée de compétition, outre les deux ou trois minutes consacrées à l’épreuve en question. Il est essentiel que les jeunes fassent du ski libre avant et après la compétition afin de maximiser le temps sur la neige et de favoriser l’amélioration continue des habiletés techniques. Au cours des premiers stades de développement, la compétition doit être axée sur le développement des habiletés techniques fondamentales en faisant beaucoup de millage tout en s’amusant.

 

C’est pourquoi il est important de créer des programmes locaux qui offrent des séances d’entraînement en dehors des séances du week-end, notamment pour les jeunes dans les premiers stades de développement. Évidemment, cela nécessite l’engagement des parents.

 

Le nombre de jours ou de séances sur neige proposé a été considérablement augmenté dans les lignes directrices afin de souligner l’importance du temps passé sur la neige pendant les premières années de la pratique du ski. Bien sûr, il y aura des différences régionales en raison de la durée de la saison, mais il est important que les clubs comprennent leur responsabilité à l’égard de l’acquisition des habiletés sportives et motrices dans les premières années du ski.

Une expérience sportive de qualité est synonyme de plaisir

 

«C'était une atmosphère différente à partir du moment où nous nous sommes réveillées ce matin à 5 h. Britt et moi sommes matinales, donc quand l'alarme a sonné, on s’est dit ok, on est aux Jeux olympiques et enfin prêtes à faire la course.» Kelsey Serwa, médaillée d’or olympique au ski cross féminin, Jeux olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang

 

Selon le modèle Au Canada, le sport c’est pour la vie, le sport de qualité doit être sécuritaire, inclusif, approprié au développement et bien organisé. Le sport de qualité repose sur les principes et les facteurs du développement à long terme de l’athlète. Il optimise le potentiel d’une personne sur les plans athlétique et personnel, et favorise le développement holistique optimale des personnes en santé qui, à leur tour, peuvent apporter une contribution bénéfique à la société.

 

Les bons programmes qui favorisent des expériences sportives de qualité sont: 

appropriés au développement;
axés sur le participant;
progressifs et stimulants;
bien planifiés et offrent une réelle compétition.

 

 

Les gens compétents qui dirigent des programmes bien organisés et favorisant des expériences sportives de qualité comprennent :

les entraîneurs et les officiels;
les responsables de programmes;
les parents;
les partenaires.

 

Le plaisir est une condition essentielle pour que les jeunes skieurs restent dans le ski de compétition. Il est reconnu que le taux d’abandon du sport chez les jeunes est habituellement élevé, et peut même atteindre 70% (Eitzen et Sage, 2009). Cette statistique est principalement attribuée à des expériences négatives vécues dans le contexte sportif (Fraser-Thomas et Côté, 2006). La principale raison invoquée par les jeunes athlètes qui abandonnent le sport est que ce n'est plus «amusant». La principale raison pour laquelle les jeunes continuent de pratiquer le sport est qu’ils jugent l’activité «amusante» (Visek et Manning, 2014). 

 

Les environnements sains qui créent un sentiment de bien-être et favorisent des expériences sportives de qualité sont:

inclusifs et accueillants;
amusants et équitables;
holistiques;
sécuritaires.

 

Jusqu'à récemment, on ne comprenait pas pleinement la réelle signification du plaisir du point de vue du développement des compétiteurs de ski. Avoir du plaisir ne signifie pas uniquement de faire des jeux et de rigoler, c’est plus perfectionné. La théorie sur l'intégration du plaisir a défini 81 déterminants propres au plaisir reposant sur quatre principes fondamentaux organisés selon 11 facteurs de plaisir clés, dont les trois premiers facteurs favorisent la culture du sport chez les jeunes et sont les plus importants pour assurer leur participation dans le sport. (Visek et coll., 2015)

 

LE PLAISIR EST SYNONYME DU DÉVELOPPEMENT À LONG TERME DE L’ATHLÈTE ET DE LA RÉTENTION DES SKIEURS DANS LE SKI DE COMPÉTITION.   

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Documents de référence

Photo: GEPA Documents de référence

Matrice du volume d’entraînement et de compétition d’ACA - Résumé d’une page indiquant les ratios d’entraînement et de compétition suggérés, les jours sur neige par année et les volumes d’entraînement hebdomadaires selon chaque stade de développement. (Document en français à venir)

Matrice des priorités de l’entraînement et de la compétition d’ACA - Résumé d’une page indiquant les éléments à prioriser en entraînement et en compétition à chaque stade de développement. (Document en français à venir)

FORMAT

Dans les épreuve de Coupe du monde, de Championnats du monde et de Jeux olympiques, les athlètes doivent effectuer un ronde qualification qui consiste en une descente individuelle chronométrée. Selon les temps chronométrés, les skieurs sont placés en groupe pour les descentes par élimination au cours desquelles quatre coureurs s’affrontent dans le même parcours et les deux premiers à franchir le fil d'arrivée  avancent à la ronde suivante. Les finales comprennent une petite finale (ou ronde de consolation) afin de déterminer les 5e, 6e, 7e et 8e places au classement final, et la grande final pour déterminer le vainqueur ainsi que les 2e, 3e et 4e places. Dans le cadre des X Games d'hiver, un événement majeur du sport, ce sont plutôt six skieurs qui s’affrontent dans le parcours au lieu de quatre.  

Matrice de la progression en ski cross d'ACA - Résumé d'une page indiquant les recommandations en matière de compétition, les lignes directrices des parcours, les critères de performance et les formats de course selon chaque stade de développement.(Document en français à venir)

Matrice du volume d’entraînement et de compétition d’ACA - Résumé d’une page indiquant les ratios d’entraînement et de compétition suggérés, les jours sur neige par année et les volumes d’entraînement hebdomadaires selon chaque stade de développement. (Document en français à venir)

Matrice des priorités de l’entraînement et de la compétition d’ACA - Résumé d’une page indiquant les éléments à prioriser en entraînement et en compétition à chaque stade de développement. (Document en français à venir)

Lexique de ski cross

La version anglaise de ce lexique est reproduite avec la permision de CanWest News Service (15 janvier 2010). 

  • Virage incliné (banked turn): virage dont le bord extérieur est surélevé, de manière à compenser la force centrifuge et à permettre aux skieurs de prendre le virage à haute vitesse. [GDT]
  • Virage basket-ball (basketball turn): virage incliné, mais dont l’angle du bord extérieur est en dévers et ne suit pas la direction du virage.
  • Bloquer, blocage (blocking): skier de façon à éviter de se faire dépasser.
  • Beurre ou beurrer (butter, buttered): skier parfaitement une section ou un terrain.
  • Secoué, rebond (bounced, bouncing): effet qui survient lorsque le skieur manque la transition dans les rouleaux ou lorsqu’il atterrit avant la transition.
  • Piéger (boxed, boxed in): le skieur est coincé dans une situation qui ne lui permet pas de faire ce qu’il veut.
  • Réception ratée (case, cased ou casing): se retrouver à court d’un saut, atterrir avant la transition.
  • Double bosses (double): une série de deux rouleaux qui peuvent être sautés ou doublés.
  • Sillage (drafting): manœuvre qui consiste à skier le plus près possible du skieur devant.
  • Virage à plat, virage GS, virage alpin (flat turn, GS turn, alpine turn): un virage n’ayant aucun module pour le définir, il s’effectue comme un virage de slalom géant.
  • Échappé (hole-shot): gagner le départ et prendre la tête de la course.
  • Jonction (knuckle): endroit sur une bosse ou un saut ou un point plat progresse vers une transition.
  • Manquer la jonction (knuckled): réception juste avant d’effectuer la transition
  • Gripper (locked): le skieur est coincé sur les carres, il est en perte d’équilibre sans possibilité de relâcher les carres.
  • Cartonner (nail, nailed): réussir à très bien skier rapidement une section ou un terrain.
  • Atterrir trop long (over-shoot, over-shot): aller au-delà de la limite du saut, manquer la transition ou la zone de réception idéale.
  • Atterrissage à plat (pancaked, pancaking): réception à plat et brutale sur les skis, soit en atterrissant trop court ou trop long.
  • Rouleaux (rollers): section de terrain constituée d’une série de mini bosses. Le skieur est habituellement en mesure de rester sur la neige en suivant les vagues.
  • Propulsion (sling-shot): le skieur utilise l’effet d’aspiration pour accélérer et dépasser un autre skieur.
  • Tremplin ascendant (step-up): tremplin orienté vers le haut, à la sortie duquel le skieur atterrit à un niveau plus élevé. [GDT]
  • Acculer (squeezed): le skieur est piégé entre deux skieurs, ou entre un skieur et une porte ou entre un skieur et une clôture, et est incapable de bouger.
  • Tremplin descendant (step-down): Tremplin plat ou légèrement incliné vers le bas, à la sortie duquel le skieur atterrit en contrebas. [GDT]
  • Pyramide (table, table-top): Forme de butte pouvant être à la même hauteur que la réception ou plus haut. Le skieur a la possibilité de sauter la partie plate au milieu et d’atterrir en contrebas ou s’il a peu de vitesse de skier sur la partie supérieure.
  • Tranny: argot anglais pour désigner transition.
  • Transition (transition): emplacement idéal pour atterrir sur un module (où la réception pardonne plus) ou sur une section d’un module afin de générer de la vitesse en travaillant ou pompant les skis.
  • Triple bosses (triple): une série de trois rouleaux qui peuvent être sautés d’un trait ou triplés.
  • Travail ou travailler (working, worked): (p. ex., travailler une section : « j’ai très bien travaillé les rouleaux »). Se servir du terrain pour générer de la vitesse. (Synonyme anglais: pumping, milking)

Matrice du volume d’entraînement et de compétition d’ACA - Résumé d’une page indiquant les ratios d’entraînement et de compétition suggérés, les jours sur neige par année et les volumes d’entraînement hebdomadaires selon chaque stade de développement. (version française à venir)

Matrice des priorités de l’entraînement et de la compétition d’ACA - Résumé d’une page indiquant les éléments à prioriser en entraînement et en compétition à chaque stade de développement. (version française à venir)

Progression du DLTA en ski para-alpin - Document PDF présentant les volumes d’entraînement et les éléments à prioriser à chaque stade de développement. (version française à venir) 

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Outils de référence pour les entraîneurs

Photo: L'équipe de Canada Alpin aux Championnats du monde 2019. Outils de référence pour les entraîneurs

ACA-CSC Entraineur ÉDUCATION MATÉRIEL DE RÉFÉRENCE

La formation des entraîneurs de Canada Alpin (ACA-ESC), en partenariat avec les organismes provinciaux et territoriaux de sport, forme les entraîneurs de ski au pays en leur offrant des possibilités de formation, de certification et de perfectionnement professionnel. Notre programme de certification des entraîneurs fait partie du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE) de l’Association canadienne des entraîneurs (ACE). En tant que partenaire de l’ACE, tout entraîneur d'ACA-ESC doit satisfaire ou dépasser les exigences minimales de compétence pour être reconnu comme étant FORMÉ ou CERTIFIÉ. Il doit aussi prioriser les cinq compétences fondamentales du PNCE en matière d'entraînement – valorisation, rôle de meneur, communication, résolution de problème et esprit critique – et défendre ces principes.  

Les liens suivants donnent accès aux documents de référence sur la formation des entraîneurs utilisés par les entraîneurs et les développeurs d'entraîneurs pendant le processus d'accréditation des entraîneurs. Tous les liens sont protégés par mot de passe, veuillez contacter votre représentant local de la formation des entraîneurs PTSO pour obtenir l'accès.

SÉRIE WEBINAIRE ACA-CSC

ACA-CSC offre des webinaires éducatifs (principalement en anglais) pour nos entraîneurs ACA-CSC enregistrés tout au long de l'année. Les liens ci-dessous sont représentatifs de certains des webinaires fournis par ACA-CSC pour les entraîneurs inscrits. Visitez la plateforme ACA-CSC Snow Reg pour plus d'informations sur les webinaires à venir.

WEBINAIRES ACTUELS SAISON 2021 - 2022:

WEBINAIRES ACTUELS SAISON 2020 - 2021:

Vidéos d'assistance SnowReg

Comment renouveler son adhésion ACA-AMSC - YouTube

Comment renouveler son adhésion ACA ESC - YouTube

LIENS VERS LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE 

Cahier de travail de l’entraîneur - Planification de la performance d’ACA (2016). 

Eitzen DS, Sage GH. Sociology of North American Sport. 8th ed. Boulder, CO: Paradigm Publishers; 2009

Fraser-Thomas J, Côte J. Youth sports: implementing findings and moving forward with research. Athl Ins. 2006;8(3):12-27.

Gambetta V. (2007). Athletic Development: The Art & Science of Functional Sports ConditioningChampaign, IL: Human Kinetics.

McGuigan M. (2017). Monitoring training and performance in athletes. Champaign, IL: Human Kinetics. 

Petichkoff LM. Youth sports participation and withdrawal: Is it simply a matter of fun? Pediatr Exercise Sci. 1992;4:105-110. 

 Willinger, H. Banff Alpine Racers alumnus Read and Philp give back to local clubRocky Mountain Outlook. Feb. 22 2018.  

Visek AJ, Manning HM. The FUN MAPS: A Youth Sport Scientific Breakthrough. Olympic Coach. 2014;25(4):39-42.

Visek AJ, et al. The Fun Integration Theory: Toward Sustaining Children and Adolescents Sport Participation. Journal of Physical Activity and Health. 2015;12:424-433

Warrington, G. Dr. (2010). Planning for Performance http://www.sportireland.ie/Coaching-Ireland/Publications-/Planning-For-Performance.pdf Coaching Ireland.

Compétition FIS 2023/2024

Il est rappelé aux entraîneurs que l'inscription aux épreuves de la FIS est régie par le Règlement des Compétitions Internationales de la FIS (RCI) et qu'il est de leur responsabilité de s'assurer qu'ils connaissent le règlement avant d'inscrire des athlètes à ces compétitions. Les règles d'acceptation varient selon les niveaux de compétition de la FIS. 

Vous trouverez ci-dessous un lien vers les ressources de la FIS dont vous devez prendre connaissance avant de vous rendre aux compétitions de la FIS. Si vous avez besoin d'éclaircissements sur les conditions d'inscription aux compétitions, l'attribution des quotas, etc., assurez-vous de communiquer avec Alpine Canada avant l'événement (au moins 14 jours) par l'entremise de raceentries@alpinecanada.org.

Le Canada suit un processus strict pour les intentions d'inscription aux courses, et avec le nombre croissant d'athlètes canadiens dans les programmes internationaux, il est essentiel que vous soyez au courant des règles, des processus et des quotas pour la saison.

Si vous n'êtes pas déjà inscrit au site d'intention de course internationale de la FIS, veuillez communiquer avec votre PTSO pour être informé du processus d'inscription pour votre province/athlètes.

FIS Resources:

FIS ICR: https://assets.fis-ski.com/image/upload/fis-prod/assets/ICR_15.07.2023.pdf

FIS Points Rules: https://assets.fis-ski.com/image/upload/fis-prod/assets/FIS_Points_Rules_Alpine_23.06.23.pdf

FIS Continental Cup Rules: https://assets.fis-ski.com/image/upload/fis-prod/assets/COC_Rules_2324_13.06.2023.pdf

FIS Quotas: https://assets.fis-ski.com/image/upload/fis-prod/assets/FIS_Quotas_23.24.pdf

FIS Continental Cup Quota Periods: https://assets.fis-ski.com/image/upload/fis-prod/assets/Periods2324.pdf

*** must review quota periods in accordance with the above, found @ https://www.fis-ski.com/en/inside-fis/document-library/alpine-documents

 

Additional resources to support your season can also be found via Alpine Canada

https://alpinecanada.org/community/criteria-publications 

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Prise de conscience et première participation

Pour faire du sport et de l’activité physique, les gens doivent d’abord connaître les possibilités qui s’offrent à eux. Ensuite, il est essentiel que l’expérience soit positive lorsqu’ils essaient une activité pour la première fois. 

PHOTO: MARK NEWTON, ENTRAÎNEUR AU DÉVELOPPEMENT SPORTIF EN SKI PARA-ALPIN Prise de conscience et première participation

PRISE DE CONSCIENCE

Le stade de la prise de conscience consiste à comprendre que différentes occasions de participation et d’implication dans le sport et l’activité physique existent. Il fournit des possibilités aux gens de différents parcours et compétences afin qu’ils pratiquent le ski et deviennent des coureurs en allant aussi loin que leurs capacités et leur motivation les mèneront. À ce stade, les futurs skieurs sont sensibilisés aux possibilités de pratiquer le ski alpin, le ski cross ou le ski para-alpin dans les écoles de neige, les clubs de ski et les programmes de ski adapté.

Les organismes partenaires de ski adapté travaillant à promouvoir les occasions pour les personnes ayant un handicap sont les suivants:

  • le Comité paralympique canadien;
  • l’organisme national Sports de glisse adaptés Canada (CADS) (autrefois connu sous le nom de l'Assocation canadienne pour les skieurs handicapés) met en place une stratégie globale à l’intention des programmes locaux; 
  • les organismes provinciaux de sport (OPS) jouent un rôle dans le financement, l’information et l’orientation; 
  • les écoles de neige (Alliance des moniteurs de ski du Canada [AMSC]) et les clubs de ski jouent un rôle dans la prise de conscience des nouveaux skieurs et dans leur orientation vers les programmes.

Canada Alpin a établi un partenariat avec CADS.

PREMIÈRE PARTICIPATION

Le stade de la première participation désigne la première expérience que vivra le participant en essayant le ski alpin, le ski cross, le ski para-alpin ou tout autre sport. Il est indispensable que la personne qui essaie une activité pour la première fois vive une expérience positive. Autrement, une expérience qui s’avère négative peut faire en sorte que la personne renoncera de pratiquer l’activité physique ou le ski. Des organismes comme CADS créent un environnement sécuritaire, accueillant et inclusif pour les participants grâce à un enseignement adapté à leur développement, un équipement et des installations adaptés ainsi que des programmes qui leur offrent une orientation appropriée leur donnant le goût et la confiance de continuer à pratiquer le ski. Des informations claires doivent également être fournies aux participants si on veut qu'ils retournent faire du ski une deuxième fois. 

Grâce au programme CADS, les nouveaux skieurs para-alpins ont accès à des conditions favorables dès leur première expérience de ski adapté. CADS est un organisme multisports reconnu à l’échelle nationale et internationale dont la mission consiste à développer et promouvoir les sports de glisse adaptés par l’entremise de partenariats, de programmes de formation et de certification des moniteurs. Comptant plus de 4 000 membres actifs, CADS offre aux Canadiens et Canadiennes ayant un handicap – soit directement ou par l’entremise de ses 10 divisons et d’un réseau de plus de 60 programmes locaux d’un océan à l’autre – des occasions de qualité afin qu’ils puissent goûter aux joies de pratiquer des sports de glisse adaptés et de faire de la compétition. Canada Alpin encourage les futurs skieurs para-alpins à profiter d’un programme d’initiation au ski et d’orientation offert dans une station de ski locale collaborant avec CADS.

RESSOURCES:
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Les femmes dans le ski

Photo crédit: Malcolm Carmichael - Camp Étoiles montantes d'ACA, décembre 2018, à la station Panorama Mountain Resort Les femmes dans le ski
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Cheminement de l'entraîneur

De meilleurs coureurs de ski grâce à de meilleurs entraîneurs

Canada Alpin a pour mission de développer la prochaine génération d'excellents entraîneurs. À chaque stade de développement, les jeunes skieurs doivent acquérir et développer leurs capacités, aptitudes et habiletés physiques et mentales au bon moment. Le programme de formation des entraîneurs d'ACA-ESC est directement lié aux stades de croissance et de développement des habiletés du DLTA d'ACA. 

STAGE NIVEAU INTRODUCTION, CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE.


DEVENEZ UN EXCELLENT ENTRAÎNEUR DE SKI

La formation des entraîneurs de Canada Alpin (ACA-ESC), en partenariat avec les organismes provinciaux et territoriaux de sport, forme les entraîneurs de ski au pays en leur offrant des possibilités de formation, de certification et de perfectionnement professionnel. Notre programme de certification des entraîneurs fait partie du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE) de l’Association canadienne des entraîneurs (ACE). En tant que partenaire de l’ACE, tout entraîneur d'ACA-ESC doit satisfaire ou dépasser les exigences minimales de compétence pour être reconnu comme étant FORMÉ ou CERTIFIÉ. Il doit aussi prioriser les cinq compétences fondamentales du PNCE en matière d'entraînement – valorisation, rôle de meneur, communication, résolution de problème et esprit critique – et défendre ces principes.  

Le cheminement de l'entraîneur est conçu pour orienter la formation et le développement des habiletés de l'entraîneur en lui fournissant les outils nécessaires pour soutenir les athlètes à des niveaux de performance de plus en plus élevés. Afin de pouvoir entraîner dans un club de ski reconnu par Canada Alpin, il est obligatoire d'être un entraîneur inscrit titulaire d'une licence d'ACA-ESC.  

Le nouvel entraîneur commence son cheminement en obtenant la certification de niveau introduction et en satisfaisant aux exigence de licence. Une fois ces compétences acquises, il peut commencer à travailler dans un club de sa région aux stades Apprendre à glisser et Fondements du ski du DLTA. 

L'entraîneur qui souhaite travailler avec des coureurs de niveau développement aux stades Apprendre à s'entraîner ou S'entraîner à s'entraîner du DLTA cherchera à obtenir sa certification de niveau développement et devra satisfaire aux exigence de licence de ce niveau de certification.

L'entraîneur qui est prêt à passer à un rôle d'entraîneur professionnel avec des coureurs aux stades S'entraîner à s'entraîner, S'entraîner à compétitionner ou Compétitionner pour gagner doit cheminer vers le niveau performance en vue d'obtenir la certification et la licence d'entraîneur. 

Le dernier stade de certification dans le cheminement de l'entraîneur est le niveau haute performance, qui est réservé aux entraîneurs des équipes nationales travaillant avec des coureurs en Coupe du monde et participant aux Jeux olympiques d'hiver. Le programme de diplôme et de licence est souvent personnalisé et comprend des activités de perfectionnement professionnel continu et des évaluations en partenariat avec le programme À nous le podium, les comités olympiques et paralympiques canadiens et l'Association canadienne des entraîneurs.

Cliquez ici pour commencer votre voyage d'entraîneur aujourd'hui

PROGRAMME DE LICENCE D’ENTRAÎNEUR EN FORMATION D’ACA-ESC

Le programme d’Entraîneur en formation (EEF) se veut un programme de licence destiné aux futurs entraîneurs et compte deux volets d’inscription et de licence.

ENTRAÎNEUR EN FORMATION – SOUTIEN AU PERSONNEL D’ENTRAÎNEURS ACCRÉDITÉS D’ACA-ESC

Sert d’initiation au travail d’un entraîneur de ski pour les athlètes souhaitant faire la transition du ski de compétition au métier d’entraîneur, les entraîneurs bénévoles et les parents intéressés à aider un entraîneur accrédité de son club de ski dans la gestion d’un groupe de skieurs aux stades de développement Apprendre à glisser ou Fondements du ski. Ce programme vise à jumeler un entraîneur potentiel avec un entraîneur-mentor au cours des premiers stades de l’apprentissage du métier d’entraîneur tout en appuyant les jeunes coureurs en développement.

ENTRAÎNEUR EN FORMATION – MONITEURS NIVEAU 1 OU 2 DE L’AMSC

Depuis 2015, la Politique d’ACA relativement à l’accréditation des entraîneurs permet aux clubs de ski d’embaucher des moniteurs de l’AMSC pour la première année s’ils entraînent des jeunes de moins de 12 ans. Cette catégorie est admissible pour une période de 12 mois à partir de la date où les moniteurs commencent à entraîner. 

Tout club souhaitant embaucher des moniteurs de l’AMSC doit faire parvenir à ACA-ESC la liste des noms de ces moniteurs afin de pouvoir vérifier leur statut de certification et de membre en règle auprès de l’AMSC. Après vérification, ACA-ESC créera un profil de membre temporaire pour les moniteurs dans sa base de données. Tout moniteur doit devenir un entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC s’il veut continuer à travailler avec des coureurs en développement.

INSCRIVEZ-VOUS POUR DEVENIR UN ENTRAÎNEUR EN FORMATION D’ACA-ESC!

ENTRAÎNEUR DE NIVEAU INTRODUCTION – Apprendre à glisser et Fondements du ski

Le cheminement de certification du niveau introduction (NI) offre aux nouveaux entraîneurs les outils nécessaires pour diriger une séance d’entraînement en ski libre ou en parcours auprès de skieurs de stades Apprendre à glisser ou Fondements du ski.

L’entraîneur de niveau introduction comprend comment planifier une journée d’entraînement et organiser un milieu d’entraînement adéquat en fonction de l’âge tout en tenant compte de la sécurité des skieurs en tout temps. Sa priorité consiste à développer les habiletés techniques fondamentales en ayant recours au programme Étoiles des Neiges. Cette certification permet à l’entraîneur de travailler dans un club de ski ou une école de neige en entraînant des skieurs inscrits dans un programme de compétition de catégories U6 à U12. 

Cheminement de l’entraîneur de niveau introduction

Toute personne souhaitant devenir un entraîneur de ski au stade de développement Fondements du ski doit commencer par suivre le stage de niveau introduction. Pour s’inscrire à un stage de niveau introduction, le participant doit avoir au moins 15 ans le premier jour du stage (sans exception).  

Le futur entraîneur commence sa formation en effectuant les modules de formation requis du niveau introduction, dont le stage de niveau introduction approuvé par ACA-ESC et donné par l’organisme provincial ou territorial de sport (OPTS) dans votre province. Si le stage de niveau introduction donné par l'OPTS comprend le module multisport Prise de décisions éthiques du PNCE, le participant obtiendra automatiquement l’accréditation d’entraîneur de niveau introduction Formé en réussissant le stage. Si le stage ne comprend par le module Prise de décisions éthiques du PNCE, le participant doit consulter le calendrier des ateliers du PNCE pour s’inscrire à la formation PDE du PNCE. Cette formation doit être effectuée afin de pouvoir obtenir l’accréditation de niveau introduction Formé.  

Avant de pouvoir entraîner de jeunes skieurs, il est obligatoire d’être entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC en règle. Cliquez ici pour lire la Politique d’ACA-ESC en matière de licence d’entraîneur.

L’entraîneur poursuit ensuite sa formation de niveau introduction au cours de sa première saison en travaillant avec un mentor du club jusqu'à ce qu'il soit prêt à faire son évaluation pratique sur neige en vue d'obtenir l'accréditation d'entraîneur de niveau introduction Certifié. L'entraîneur doit remplir le Portfolio de l'entraîneur NI et effectuer l'évaluation en ligne Prise de décisions éthiques du PNCE avant de faire l'évaluation pratique sur neige.  

Une fois que l'entraîneur détient l'accréditation du niveau introduction entraîné, il peut suivre le stage de formation du niveau développement s'il travaille avec des athlètes au stade de développement Apprendre à s'entraîner. L'entraîneur qui travaille avec des coureurs de ski para-alpin est encouragé à obtenir sa certification d'entraîneur para-alpin en effectuant le module sur neige et le module en ligne spécifiques au ski para-alpin. L'entraîneur jouant un rôle de responsable de catégorie Fondements du ski est encouragé à suivre les formations du niveau introduction Certifié avancé afin d'être entièrement outillé pour diriger des entraîneurs et améliorer les skieurs au stade Fondements du ski.  

Les modules de formation du niveau introduction Certifié avancé comprennent les modules multisports du PNCE axés sur les connaissances fondamentales du sport dans les domaines de la conception d'un programme sportif, la nutrition, le savoir-faire physique, les habiletés mentales et les modules sur neige liés aux habiletés dans les parcs à neige, les parcours de ski cross et le développement des habiletés en vitesse. Une fois que les modules multisports du PNCE et que les modules d'ACA-ESC spécifiques au ski sont effectués, l'entraîneur de niveau introduction Certifié est prêt à faire évaluer son programme sportif de base afin d'obtenir l'accréditation d'entraîneur de niveau introduction Certifié avancé.

ENTRAÎNEUR DE NIVEAU DÉVELOPPEMENT –  Apprendre à s’entraîner et S’entraîner à s’entraîner

L’entraîneur de niveau développement (ND) travaille avec des skieurs se situant aux stades de développement Apprendre à s’entraîner ou S’entraîner à s’entraîner.

Dans le cadre de ce cheminement, l’entraîneur comprend les éducatifs et les exercices spécifiques et les utilise pour améliorer les habiletés techniques fondamentales en ski libre, en parcours et en milieux compétitifs en vue de préparer les skieurs au stade S’entraîner à compétitionner.

L’entraîneur de niveau développement est formé afin d’utiliser les principes de traçage liés au slalom et au slalom géant pour les catégories U14 et U16. Il applique en toute sécurité les principes fondamentaux de l’enseignement et de l’apprentissage pendant l’entraînement et les compétitions afin que le skieur puisse consolider ses habiletés techniques et appliquer les tactiques en slalom géant et en slalom. L’entraîneur de niveau développement Certifié possède les connaissances et l’expertise nécessaires pour guider les skieurs en toute sécurité lorsqu’ils apprennent à gérer les habiletés liées aux épreuves de vitesse et au ski cross.

Avant de pouvoir entraîner des skieurs, il est obligatoire d’être entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC en règle. Cliquez ici pour lire la Politique d'ACA-ESC en matière de licence d'entraîneur.

L’entraîneur de niveau développement se concentre sur les compétences de base en entraînement suivantes: valorisation, rôle de meneur, communication, résolution de problème et esprit critique.

ENTRAÎNEUR DE NIVEAU PERFORMANCE –  S’entraîner à compétitionner et Compétitionner pour gagner

L’entraîneur de niveau performance (NP) travaille avec des coureurs de ski se situant aux stades S’entraîner à compétitionner ou Compétitionner pour gagner. Les coureurs sont sur la voie de l’excellence en compétition afin de compétitionner au plus haut niveau du ski de compétition.

L’entraîneur de niveau performance possède les compétences dans la planification de la performance, l’analyse de la performance, la préparation de l’environnement, la progression de l’entraînement afin de favoriser la consolidation de la technique dans diverses situations tactiques et de soutenir les coureurs pendant l’entraînement et la compétition.

L’entraîneur de niveau performance se concentre sur les compétences de base en entraînement suivantes: valorisation, rôle de meneur, communication, résolution de problème et esprit critique.

Entraîneur de ski cross 

L’entraîneur de ski cross (SX) Formé comprend la bonne progression à adopter afin de développer les habiletés liées à la gestion du terrain, les éléments de traçage, les habiletés d’inspection, les manches éliminatoires, les règles et règlements relatifs au SX ainsi que les exigences de sécurité du parcours. 

L’entraîneur SX Formé détient au minimum la certification de niveau introduction Formé, il a effectué le module en ligne (parties 1 et 2) Entraînement et sécurité en ski cross et a suivi le module sur neige Intro à l’entraînement en ski cross d’ACA-ESC.

Le statut d’entraîneur SX Formé est un statut de spécialisation qui s’apparente à celui d’entraîneur para-alpin. Il permet d’entraîner des skieurs en ski cross à partir du stade Fondements du ski jusqu’au stade S’entraîner à compétitionner en vue de les préparer à la compétition de haut niveau au stade Compétitionner pour gagner.

Entraîneur para-alpin

Les skieurs para-alpins participent à des compétitions dans différentes catégories en fonction du degré de limitation de l’activité sportive résultant de leur handicap. Les classes de la catégorie skieurs debout sont de LW2 à LW9: les classes LW2 à LW4 sont destinées aux skieurs ayant un handicap au niveau des jambes; les classes LW5 à LW8 sont destinées aux skieurs ayant un handicap au niveau des bras et la classe LW9 est destinée aux skieurs ayant un handicap au niveau des bras et des jambes. Les classes de la catégorie assis sont de LW10 à LW 12: tous les skieurs assis ont un handicap au niveau des jambes. Les skieurs malvoyants font partie des classes B1 à B3.

Depuis 1976, le Canada a remporté des médailles en ski para-alpin à tous les Jeux paralympiques, dont 13 en sol canadien lors des Jeux paralympiques de Vancouver-Whistler en 2010 et 10 aux Jeux de PyeongChang. L’incroyable Équipe canadienne de ski para-alpin est dirigée par Jean-Sébastien Labrie, l’entraîneur-chef et l’architecte du programme para-alpin au pays depuis sa prise en charge de l’équipe en 2008.

«Je n’aurais jamais imaginé que j’entraînerais ce programme si longtemps et que j’aurais autant de succès, a dit Labrie, à son bureau de Calgary où il organise ses plans pour la saison 2018-19 qui débutera le mois prochain. C’était vraiment une occasion qui est venue par chance. Une chose que je n’oublierai jamais à l’époque: j’ai été conseillé à l’époque par d’autres dans le domaine que ce poste pourrait blesser ma crédibilité comme entraîneur.» Et bien cela n’a certainement pas été le cas pour Labrie. En mars dernier, l’IPC lui a demandé de concevoir le parcours de descente pour les Jeux paralympiques. C’est un des plus grands honneurs dans le sport et un indice évident que vous êtes un des meilleurs de la profession. (Entraîneur en vedette du CPC, 29 novembre 2019)

Quelques principes clés à considérer par l’entraîneur souhaitant travailler avec des skieurs para-alpins:  

  1. Comme pour tout autre participant ou athlète, le sport représente, entre autres, un moyen de réalisation personnelle, de développement, de santé et de plaisir pour les para-athlètes.
  2. Vous êtes entraîneur et ce sont des athlètes; ne changez pas votre philosophie d’entraînement ni la façon dont vous intervenez avec les para-athlètes, ou leurs parents, parce qu’ils ont un handicap.
  3. Ne cessez jamais d'apprendre. Petit conseil très simple donné aux aspirants entraîneurs de la part de Jean-Sébastien Labrie: «Demeurez informés et éduqués sur l'entraînement et votre sport. Vous apprenez toujours non seulement la technique, mais aussi l'aspect mental et les facteurs de performance.» (Entraîneur en vedette du CPC, 29 novembre 2019)   
  4. N'oubliez pas que vous n’êtes pas seul! Beaucoup de personnes et de groupes expérimentés peuvent vous aider, et les ressources de qualité sont nombreuses.

L’entraîneur peut suivre le cheminement d’entraîneur para-alpin d’ACA-ESC au niveau introduction (NI) ou au niveau développement (ND) en réussissant les composantes des cheminements NI ou ND pour les skieurs réguliers et en suivant les modules spécifiques au ski para-alpin (module en ligne et module sur neige) applicables aux programmes NI para-alpin et ND para-alpin. 

Le contexte du niveau de performance (NP) est le stade final. Comme il s’agit de travailler avec des para-athlètes de haut niveau, les protocoles utilisés sont semblables au programme régulier sur neige et en dehors, et les modifications sont minimes. 

«À un haut niveau, c’est presque davantage une question de toutes les choses dans l’environnement qui touchent l’athlète plutôt que la technique. Vous devez être ouverts aux nouvelles technologies et être à la fine pointe de tout ce qui touche à la performance», a dit J.S. Labrie. (Entraîneur en vedette du CPC, 29 novembre 2019

Responsable du développement des entraîneurs – FACILITATEUR (personne-ressource) 

Les responsables du développement des entraîneurs (RDE) sont des entraîneurs qui font déjà partie du PNCE et qui comptent de nombreuses années d’expérience dans le domaine de l’entraînement. Certains d’entre eux détiennent aussi une formation en éducation physique, en kinésiologie ou dans un domaine d’études connexe. Les RDE forment et entraînent les entraîneurs. Ils ne sont pas simplement des entraîneurs expérimentés ou des transmetteurs de connaissances en matière d’entraînement – ils sont formés pour développer, soutenir et mettre au défi les entraîneurs afin que ces derniers perfectionnent leurs connaissances et leurs compétences en vue d’offrir des expériences de terrain positives et efficaces à tous les participants.  

Les RDE doivent être des experts en matière d’apprentissage, de principes d’entraînement et de concepts techniques. ACA, les OPTS et les formateurs de responsables du développement des entraîneurs collaborent à l’identification et la formation des RDE. ACA établit les normes nationales. La sélection des candidats pouvant suivre la formation des facilitateurs et obtenir ce statut se fait en partenariat avec ACA et le représentant de l’OPTS chargé de coordonner les stages de formation pour les entraîneurs.

Afin de donner des stages, le facilitateur doit être un entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC en règle. Pour examiner les exigences touchant la licence d’entraîneur, consultez la Politique d’ACA-ESC en matière de licence

Cheminement pour devenir un facilitateur approuvé par ACA-ESC et le PNCE

Tout stage ou module d’ACA-ESC est dirigé par un facilitateur Formé ayant réussi le processus de formation uniformisé. Les facilitateurs jouent un rôle déterminant en formant des entraîneurs compétents et bien informés, qui peuvent à leur tour encadrer des athlètes dans un environnement sécuritaire et agréable. L’objectif du facilitateur consiste à présenter avec efficacité des séances qui visent à former les entraîneurs de façon à ce qu’ils démontrent leurs habiletés et répondent aux normes établies pour la certification. Le facilitateur doit posséder les connaissances, les compétences et les attitudes requises pour présenter les modules au moyen de l’approche axée sur les compétences. De plus, le facilitateur est considéré comme un membre qui contribue à la collectivité de l’entraînement et qui agit en tant qu’ambassadeur d’ACA, de son OPTS et du PNCE.

Pour en savoir plus sur le cheminement du facilitateur du PNCE, cliquez ici ou par courriel: coach@alpinecanada.org

Sélection des facilitateurs

Le succès de Canada Alpin, de ses OPTS et clubs membres ainsi que de la formation du PNCE repose sur la qualité des personnes choisies à titre de facilitateurs. La sélection des personnes pouvant suivre la formation des facilitateurs et obtenir l’accréditation se fait en consultation avec ACA et le représentant de l’OPTS en question.

Le facilitateur doit posséder les caractéristiques suivantes: 

  • Bon communicateur: communique de façon claire et professionnelle;
  • Bon présentateur : est à l’aise de parler devant un groupe, s’exprime bien, observe les limites de temps prévues pour les présentations, est capable de s’adapter aux changements et de répondre aux questions;
  • Bon facilitateur: facilite les discussions, écoute activement, sollicite la collaboration, et fait avancer les discussions, s’il y a lieu;
  • Bon organisateur: est bien préparé et structuré, et fait preuve de professionnalisme;
  • Bon spécialiste en matière de technique: connaît bien les concepts de la technique et des tactiques en ski de compétition;
  • De plus: il est facile d’approche, fait preuve d’éthique et de responsabilité, et a confiance en lui-même.

Kaizen – amélioration continue 

Après avoir obtenu le statut Formé ou Certifié du cheminement des responsables du développement des entraîneurs d’ACA-ESC, tout facilitateur doit donner au moins un (1) stage tous les deux (2) ans afin de maintenir son statut de facilitateur actif. Le non-respect des normes d’accréditation en cours entraînera l’inactivation du statut de facilitateur dans le profil de l’entraîneur. Les RDE doivent assister à une séance de mise à jour propre au sport tous les deux (2) ans ou lorsque des changements importants sont apportés au contenu de stage ou aux procédures administratives. Pour en savoir plus sur les cheminements de RDE et les normes requises pour obtenir l’accréditation, consultez la Politique concernant les responsables du développement des entraîneurs d’ACA-ESC.

Responsable du développement des entraîneurs – ÉVALUATEUR D’ENTRAÎNEURS

Les responsables du développement des entraîneurs (RDE) sont des entraîneurs qui font déjà partie du PNCE et qui comptent de nombreuses années d’expérience dans le domaine de l’entraînement. Certains d’entre eux détiennent aussi une formation en éducation physique, en kinésiologie ou dans un domaine d’études connexe. Les RDE forment et entraînent les entraîneurs. Ils ne sont pas simplement des entraîneurs expérimentés ou des transmetteurs de connaissances en matière d’entraînement – ils sont formés pour développer, soutenir et mettre au défi les entraîneurs afin que ces derniers perfectionnent leurs connaissances et leurs compétences en vue d’offrir des expériences de terrain positives et efficaces à tous les participants. 

Les RDE doivent être des experts en matière d’apprentissage, de principes d’entraînement et de concepts techniques. ACA, les OPTS et les formateurs de responsables du développement des entraîneurs collaborent à l’identification et la formation des RDE. ACA établit les normes nationales. La sélection des candidats pouvant suivre la formation des évaluateurs d’entraîneurs et obtenir l’accréditation se fait en partenariat avec ACA et le représentant de l’OPTS chargé de coordonner les stages de formation des entraîneurs.

Afin de pouvoir évaluer et certifier des entraîneurs, l’évaluateur d’entraîneurs doit être un entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC en règle. Pour examiner les exigences touchant la licence d’entraîneur, consultez la Politique d’ACA-ESC en matière de licence.

Cheminement pour devenir un évaluateur d’entraîneurs approuvé par ACA-ESC et le PNCE

Le rôle de l’évaluateur d’entraîneurs (EE) consiste à contribuer au développement des entraîneurs une fois que ces derniers ont terminé leur formation du PNCE. Ses fonctions consistent à observer, évaluer, dresser un bilan et assurer un suivi auprès des entraîneurs afin de les aider à obtenir leur statut d’entraîneur Certifié. Les EE sont des spécialistes du processus d’observation et ont une connaissance approfondie des résultats à atteindre, des critères et des preuves contenus dans les outils d’évaluation établissant les normes du PNCE que les entraîneurs doivent respecter dans un contexte sportif donné. Les EE sont des ambassadeurs du PNCE et deviennent des ressources pour les entraîneurs cherchant à accroître et à confirmer leurs compétences en entraînement.

Pour en savoir plus sur le cheminement de l’évaluateur d’entraîneurs du PNCE, cliquez ici ou par courriel: coach@alpinecanada.org

Sélection des évaluateurs d’entraîneurs

La réussite de tout programme d’évaluation repose en grande partie sur la qualité des personnes choisies à titre d’évaluateurs d’entraîneurs. Il est important d’exercer un contrôle de qualité lorsque vient le moment d’affecter une personne comme EE puisque ce n’est pas tout le monde qui possède l’expérience, les compétences et l’attitude requises pour ces fonctions. La sélection des personnes pouvant suivre la formation des EE et obtenir l’accréditation se fait en consultation avec ACA et le représentant de l’OPTS en question. Les EE sont fortement encouragés à suivre le module formation Mentorat du PNCE.

L’évaluateur d’entraîneurs doit posséder les caractéristiques suivantes:

  • Avoir une très bonne compréhension du document portant sur les lignes directrices de l’évaluateur d’ACA-ESC en fonction du contexte pertinent;
  • Avoir effectué les formations pertinentes au contexte pour devenir EE selon le cheminement du PNCE;
  • Posséder au moins trois (3) ans d’expérience comme entraîneur dans le contexte où se fait l’évaluation;
  • Avoir réussi l’évaluation en ligne Prise de décisions éthiques du PNCE;
  • Jouir d’une grande crédibilité auprès de ses pairs;
  • Adhérer à des normes d’éthique élevées et posséder des qualités de leader;
  • Avoir le désir de voir le sport et le système de certification des entraîneurs progresser;  
  • Consacrer du temps et de l’énergie au processus d’évaluation;
  • Posséder des compétences reconnues en soutien et en facilitation;
  • Être capable d’avoir une réflexion critique et de poser des questions;
  • Être capable d’écouter attentivement le candidat;
  • Être en règle avec la formation des entraîneurs d’ACA-ESC.

Kaizen – amélioration continue

Après avoir obtenu l’accréditation Formé ou Certifié du cheminement des évaluateurs d’entraîneurs d’ACA-ESC, un EE doit effectuer au moins trois (3) évaluations tous les cinq (5) ans afin de maintenir son accréditation d’évaluateur d’entraîneurs actif. Le non-respect des normes d’accréditation en cours entraînera l’inactivation de ce statut dans le profil de l’entraîneur. Les RDE doivent assister à une séance de mise à jour propre au sport tous les deux (2) ans ou lorsque des changements importants sont apportés au contenu d’évaluation ou aux procédures administratives. Pour en savoir plus sur les cheminements de RDE et les normes requises pour obtenir l’accréditation, la Politique concernant les responsables du développement des entraîneurs d’ACA-ESC.

Formateur des respnsables du développement des entraîneurs

Les responsables du développement des entraîneurs (RDE) sont des entraîneurs qui font déjà partie du PNCE et qui comptent de nombreuses années d’expérience dans le domaine de l’entraînement. Certains d’entre eux détiennent aussi une formation en éducation physique, en kinésiologie ou dans un domaine d’études connexe. Les RDE forment et entraînent les entraîneurs. Ils ne sont pas simplement des entraîneurs expérimentés ou des transmetteurs de connaissances en matière d’entraînement – ils sont formés pour développer, soutenir et mettre au défi les entraîneurs afin que ces derniers perfectionnent leurs connaissances et leurs compétences en vue d’offrir des expériences de terrain positives et efficaces à tous les participants.

Les RDE doivent être des experts en matière d’apprentissage, de principes d’entraînement et de concepts techniques. ACA, les OPTS et les formateurs de RDE collaborent à l’identification et la formation des RDE.

Le rôle du formateur de responsables du développement des entraîneurs (FRDE) consiste à former, à évaluer, à soutenir et à offrir du mentorat aux responsables du développement des entraîneurs, c’est-à- dire les facilitateurs (PR), les évaluateurs d’entraîneurs (EE) et les autres FRDE. De plus, les FRDE remplissent une fonction clé en faisant la promotion du PNCE. Les FRDE doivent posséder des connaissances et une expertise appropriées en matière de facilitation dans le but de contribuer à la formation des RDE et de diriger des ateliers et des activités de développement professionnel à l’intention de ces derniers.

Les FRDE devraient assumer une plus grande part de responsabilité en appuyant les responsables du développement des entraîneurs dans le cadre d’ateliers, d’évaluations et de leur cheminement de RDE. Ils doivent avoir la volonté et la capacité de fournir du soutien aux RDE, aux administrateurs de programmes et aux organismes de prestations de stages. 

Afin de pouvoir évaluer et certifier des entraîneurs, le FRDE doit être un entraîneur inscrit titulaire d’une licence d’ACA-ESC en règle. Pour examiner les exigences touchant la licence d’entraîneur, consultez la Politique d’ACA-ESC en matière de licence.  

Cheminement pour devenir un formateur de responsables du développement des entraîneurs approuvé par ACA-ESC et le PNCE 

Le FRDE est un entraîneur qui a effectué toutes les composantes des cheminements de facilitateur et d’évaluateur d’entraîneurs dans son contexte d’expertise. Son rôle consiste à former les facilitateurs et les évaluateurs d’entraîneurs dans sa province ou son territoire et de soutenir ces responsables du développement des entraîneurs dans leur rôle décrit ci-dessous.

  • L’objectif du facilitateur consiste à présenter avec efficacité des séances qui visent à former les entraîneurs de façon à ce qu’ils démontrent leurs habiletés et répondent aux normes établies pour la certification. Le facilitateur doit posséder les connaissances, les compétences et les attitudes requises pour présenter les modules au moyen de l’approche axée sur les compétences. De plus, le facilitateur est considéré comme un membre qui contribue à la collectivité de l’entraînement et qui agit en tant qu’ambassadeur d’ACA, de son OPTS et du PNCE.
  • Le rôle de l’évaluateur d’entraîneurs consiste à contribuer au développement des entraîneurs une fois que ces derniers ont terminé leur formation du PNCE. Ses fonctions consistent à observer, évaluer, dresser un bilan et assurer un suivi auprès des entraîneurs afin de les aider à obtenir leur statut d’entraîneur Certifié. Les EE sont des spécialistes du processus d’observation et ont une connaissance approfondie des résultats à atteindre, des critères et des preuves contenus dans les outils d’évaluation établissant les normes du PNCE que les entraîneurs doivent respecter dans un contexte sportif donné. Ils agissent comme une ressource auprès des entraîneurs qui cherchent à améliorer et confirmer leurs compétences dans le domaine de l’entraînement.

Pour en savoir plus sur le cheminement du formateur de responsables du développement des entraîneurs du PNCE, cliquez ici ou par courriel: coach@alpinecanada.org

Sélection des formateurs de responsables du développement des entraîneurs d’ACA

Toute demande en vue de devenir FRDE doit être transmise au service de la Formation des entraîneurs d’ACA au courriel coach@alpinecanada.org. Les candidats seront choisis en consultation avec le responsable de la formation des entraîneurs et le directeur athlétique de l’OPTS en question.

Le formateur de responsables du développement des entraîneurs doit posséder les caractéristiques suivantes: 

  • Détenir au moins cinq (5) ans d’expérience à titre de facilitateur;
  • Avoir réussi l’évaluation en ligne Prise de décisions éthiques du PNCE;
  • Être formé ou avoir fait des études dans un domaine lié à l’entraînement ou la formation des entraîneurs;
  • Détenir de l’expérience pertinente comme entraîneur de ski alpin;
  • Posséder une expertise technique et des connaissances tactiques du ski de compétition;
  • Connaître et comprendre le cheminement des responsables du développement des entraîneurs du PNCE;
  • Comprendre et connaître les contextes du développement des habiletés de l’athlète ainsi que de la croissance et du développement, y compris le contenu du DLTA 3.0 d’ACA;
  • Posséder de l’expérience en matière de méthodes pédagogiques à utiliser dans la formation des adultes;
  • Avoir réussi les activités de formation des FRDE;
  • Démontrer les compétences de base en entraînement du PNCE: valorisation, rôle de meneur, communication, résolution de problème et esprit critique;
  • Avoir satisfait à toutes les exigences du PNCE quant au cheminement des responsables du développement des entraîneurs.

Kaizen – amélioration continue 

Après avoir obtenu l’accréditation Formé ou Certifié du cheminement des responsables du développement des entraîneurs, les facilitateurs, les EE et les FRDE DOIVENT donner au moins un (1) stage tous les deux (2) ans afin de maintenir leur accréditation. Le non-respect des normes d’accréditation en cours entraînera l’inactivation de l’accréditation de facilitateur, d’EE et de FRDE dans le profil de l’entraîneur. Les FRDE doivent assister à une séance annuelle de mise à jour et contribuer activement à la révision annuelle du contenu des stages afin de maintenir leur statut de FRDE.

Pour en savoir plus sur les cheminements des RDE et les normes requises pour obtenir l’accréditation, consultez la Politique concernant les responsables du développement des entraîneurs d’ACA-ESC.

FAQ sur le cheminement

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN MONITEUR DE SKI ET UN ENTRAÎNEUR DE SKI?

Moniteurs de ski – Association des moniteurs de ski du Canada (AMSC)

Les stations de ski au Canada ont une école de glisse afin d’initier les débutants au ski et d’améliorer les skieurs de niveau novice à expert. Les leçons sont données par des moniteurs de ski pouvant être appelés à enseigner les habiletés fondamentales du ski à des enfants. Afin d’être reconnus comme des moniteurs qualifiés, les candidats doivent réussir le stage de niveau 1 de l’AMSC. Si vous croyez que donner des cours de ski à l’école de glisse de votre station locale correspond à vos aspirations, consultez le site www.snowpro.com pour commencer votre cheminement.

Entraîneurs de ski – Alpine Canada Alpin-Entraîneurs de ski du Canada

Les clubs de ski, les équipes provinciales/territoriales et notre équipe nationale comptent sur l’expertise des entraîneurs pour aider les coureurs de ski à acquérir de nouvelles habiletés, à compétitionner au plus haut niveau et à atteindre leur plein potentiel athlétique.

Les entraîneurs travaillent avec les skieurs et les coureurs de ski pour qu’ils améliorent leurs habiletés spécifiques au ski de compétition et obtiennent du succès dans les diverses disciplines tout en augmentant leur confiance et leur expérience nécessaires pour gagner à des niveaux de plus en plus élevés. La première étape pour devenir un entraîneur Formé et détenir une licence d’entraîneur consiste à suivre le stage de niveau introduction. Ce stage est donné en partenariat avec ACA-ESC, les organismes provinciaux et territoriaux de sport (OPTS) et le Programme national de certification des entraîneurs (PNCE). D’autres tâches doivent ensuite être réalisées afin de satisfaire aux normes minimales du PNCE.

Si vous croyez qu’encadrer et développer des coureurs de ski correspondent à vos aspirations, vous êtes au bon endroit!

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Rising Stars

Rising Stars
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Para Alpine Reference Materials

Para Alpine Reference Materials
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Ski Cross Reference Materials

Ski Cross Reference Materials
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Étoiles des Neiges

Le programme Étoiles des Neiges est un guide de développement en cinq étapes qui offre de la formation aux entraîneurs et des ressources d'évaluation pour les skieurs des displines alpin, ski cross et para-alpin. Fondé en 2001, le succès de ce programme est mis à profit par son rôle d'éducation et de guide de planification accessible pour les entraîneurs et les familles.

Étoiles des Neiges

Programme Étoiles des neiges

Le programme Étoiles des Neiges est un outil de développement en cinq étapes qui permet d’orienter les enfants, les entraîneurs et les parents en fonction de la progression correspondant au développement à long terme de l’athlète. 

Étant donné que le développement optimal des habiletés se produit principalement entre l’âge de 5 à 12 ans, le programme Étoiles des Neiges est axé sur les jeunes skieurs qui se situent aux stades Apprendre à glisser, Fondements du ski et Apprendre à s’entraîner. Il vise à guider les clubs de ski et les entraîneurs au cours des années fondamentales des jeunes skieurs lorsque le développement de la bonne exécution technique sur demande est essentiel pour la réussite à long terme.

Le programme Étoiles des Neiges a pour objet de fournir une base solide et des connaissances à partir desquelles le skieur peut améliorer ses capacités athlétiques sur les plans physique, technique, tactique et mental.

Le programme favorise le développement des skieurs et des coureurs de tous les niveaux en leur faisant découvrir le plaisir du ski, l’acquisition des habiletés, la participation à des compétitions et l’excellence dans des milieux à la fois agréables et enrichissants.

Les entraîneurs et les participants qui sont enthousiastes et bien préparés jouent un rôle indispensable dans la réussite du programme Étoiles des Neiges.

Rôle des parents

Le fait d’encourager et d’appuyer la pratique régulière de sports est l’un des plus beaux cadeaux que vous pouvez offrir à votre enfant.

En général, les clubs de ski offrent des programmes d’entraînement sur neige pendant l’hiver pour les enfants aux stades Apprendre à glisser, Fondements du ski et Apprendre à s’entraîner.

Lorsque les jeunes skieurs ne prennent pas l’habitude de pratiquer quotidiennement une activité physique, en pratiquant des sports complémentaires ou des jeux libres tout au long de l’année, ils auront une carence sur le plan du développement du savoir-faire physique qui nuira à l’atteinte de leur plein potentiel.

Les parents constituent la principale source de soutien et d'encouragement pour un jeune skieur Étoiles des Neiges. À partir de l’inscription dans le programme jusqu’à l’obtention du dernier niveau, ils peuvent suivre ses accomplissements.

Ainsi, en ayant une compréhension des principes du programme Étoiles des Neiges et du développement à long terme de l’athlète, cela améliorera vos connaissances et vos échanges avec l’entraîneur de votre enfant et le club de ski.

Rôle de l’entraîneur

Les entraîneurs jouent un rôle crucial au cours des stades de développement Apprendre à glisser, Fondements du ski et Apprendre à s’entraîner. Il n’y aurait pas d’athlètes de calibre mondial ni de sportifs accomplis si ces derniers n’avaient pas eu la chance d’avoir une préparation optimale pendant leur enfance. 

Les entraîneurs et les participants qui sont enthousiastes et bien préparés jouent un rôle indispensable dans la réussite du programme Étoiles des Neiges. C’est en alliant la créativité de l’entraîneur et les ressources présentées dans le développement à long terme de l’athlète d’Alpine Canada Alpin (DLTA d’ACA) qu’il est possible de développer les habiletés motrices et techniques fondamentales à l’aide du programme Étoiles des Neiges. 

Un entraîneur compétent est en mesure de créer des milieux d’apprentissage sécuritaires qui permettent aux jeunes skieurs d’apprendre par la découverte guidée. Il fait appel à différentes méthodes d’entraînement afin de répondre aux divers styles d’apprentissage des enfants. L’entraîneur guide son groupe de skieurs en utilisant une progression qui facilite l’acquisition des habiletés techniques. Il agit à titre d’observateur, il questionne les enfants et leur donne de la rétroaction en fonction de leur style d’apprentissage. 

En début de saison, l’entraîneur passe en revue la progression des habiletés du programme Étoiles des Neiges avec les autres entraîneurs et l’entraîneur-chef du club. Il se sert de la progression des niveaux pour l’aider à planifier ses séances et déterminer les habiletés à améliorer pendant la saison. Sans planification, il lui sera difficile d’évaluer et de gérer la progression des jeunes et de savoir s’ils ont atteint ou dépassé les objectifs.

Le directeur de programme, l’entraîneur-chef et les entraîneurs du club devraient travailler ensemble afin d’établir le bon milieu d’entraînement et d’évaluation sur la neige. Les événements d’évaluations des habiletés doivent être organisés longtemps d’avance, et il devrait y en avoir deux ou trois par année. La collaboration avec un autre club de la région pourrait favoriser la création d’un festival qui serait axé sur les évaluations. 

Les programmes de club doivent faire la promotion du savoir-faire physique comme étant la pierre angulaire du développement des qualités athlétiques dans n’importe quel sport.

Faire du millage en ski libre est la meilleure façon de favoriser le développement des habiletés chez les skieurs de niveau introduction

Le développement des habiletés est renforcé par:

  • Beaucoup de millage en ski libre – dans toutes les conditions de neige et en milieux supervisés et non supervisés – est crucial pour développer de solides habiletés techniques.
  • Le traçage approprié d’éducatifs dans des milieux spécifiques pour améliorer une habileté particulière.
  • L’utilisation de brosses, de mini-piquets et de piquets servant de repères pour favoriser une réaction de la part du skieur.
  • Les connaissances de l’enfant au sujet des habiletés spécifiques au sport.
  • L’utilisation de techniques de préparation mentale.
  • L’utilisation de diverses méthodes d’intervention par l’entraîneur en fonction des styles d’apprentissage.
  • Un programme d’entraînement bien planifié avec des objectifs précis.
  • Le choix du terrain pour favoriser l’acquisition d’une habileté.
  • Le choix du terrain pour poser un défi au skieur.
  • L’entraînement en slalom géant.
  • L’entraînement en slalom, en utilisant d’abord des brosses et des mini-piquets, puis de longs piquets au moment opportun.
  • L’entraînement dans diverses conditions de neige et différents terrains, dont certains modules dans les parcs à neige.
  • La forme suit la fonction des actions du skieur.
  • L’entraînement de l’exécution du mouvement plutôt que l’apparence du mouvement.
L’harmonisation de tous les facteurs de performance permet le bon développement des habiletés. 

LE SKI DANS LES PARCOURS VIENT AVEC LE TEMPS!

Enchaîner des exercices pour passer du ski libre, aux jeux, aux exercices et éducatifs avec un bambou, aux mini-piquets pour éventuellement en arriver aux piquets demande une bonne planification et de la patience.  Avant d’initier les enfants aux exercices dans un parcours, l’entraîneur doit les observer "percevoir" et  "structurer"  (et parfois même adapter) leurs ligne et la forme de leurs virages lors du ski libre.

Lorsque les enfants sont prêts pour les piquets, l’entraîneur doit prévoir du temps de pratique qui sera fructueux afin de permettre aux jeunes de percevoir et de structurer les mouvements spécialisés requis pour les piquets.  De plus, l’entraîneur doit planifier et surveiller la sécurité des enfants dans ce milieu.  L’entraîneur qui inclura tous ces éléments dans sa planification se verra récompensé par des skieurs heureux et motivés.

Le succès de la progression vers les exercices dans un parcours est ASSURÉ par l’enchaînement suivant:

  • Ski libre technique
  • Jeux et exercices dans les piquets (course à obstacle, par-dessus, en-dessous)
  • Parcours d’éducatifs (rythme constant, rythme changeant)
  • Entraînement dans les piquets
  • Compétition (milieu d’équipe)
  • Plaisir du skieur
  • Projection
  • Ligne
  • Forme du virage
  • Rythme

Plans d’entraînement EFFICACES à considérer :

  • Plaisir du skieur 
  • Projection
  • Ligne
  • Forme du virage
  • Rythme

Évaluation des habiletés du skieur

L’entraîneur doit posséder les compétences pour évaluer le niveau de développement du skieur et reconnaître le moment opportun pour lui présenter des tâches plus difficiles. Les termes ci-dessous décrivent les différents stades de développement des habiletés à franchir au cours de l’apprentissage d’une nouvelle habileté. Cette progression permet à l’entraîneur de savoir où se situe le skieur sur le continuum du développement des habiletés. 

 

Stades de développement des habiletés
Initiation
  • Premier contact avec l’habileté. Il se peut que le skieur n’ait aucune idée de ce qu’il doit faire.  
Acquistion
  • skieur reproduit de façon coordonnée et dans le bon ordre les éléments clés de l’habileté. 
  • Toutefois, l’habileté n’est pas encore maîtrisée et manque de synchronisme, de rythme et de fluidité.  
  • L’exécution manque de régularité et de précision. 
  • Le skieur réfléchit à ce qu’il doit faire pendant l’exécution. 
Consolidation
  • La coordination du mouvement commence à se manifester. 
  • L’habileté est exécutée avec maîtrise et rythme dans des conditions stables. 
  • Certains éléments de la performance sont maintenus lorsque le skieur ressent une certaine pression, les conditions changent et les exigences augmentent. 
  • La performance demeure inégale. 
Perfectionnement
  • La performance est très constante.
  • La précision est élevée dans les conditions difficiles. 
  • Les mouvements sont fluides ou automatiques.
  • Des ajustements mineurs peuvent être nécessaires pour atteindre une exécution optimale.
  • L’athlète peut faire une réflexion critique de sa performance et apporter des mesures correctives lui-même. 
Variation créative
  • L’athlète commence à découvrir et à inventer de nouveaux mouvements. 
  • Il teste de nouvelles habiletés dans des situations nouvelles ou inconnues pour favoriser l’adaptation. 

 

  Bronze Silver Gold
Niveau 1 Initiation Acquisition Perfectionnement
Niveau 2 Acquisition Consolidation Perfectionnement
Niveau 3 Acquisition Consolidation Perfectionnement
Niveau 4 Acquisition Consolidation Perfectionnement
Niveau 5 Acquisition Consolidation Perfectionnement

FONCTIONNEMENT DE L’ÉVALUATION

Une fois que les jeunes skieurs sont prêts à être évalués, vous devez créer des conditions d'évaluation optimales afin de susciter un degré d’engagement élevé de leur part. Les simples conseils suivants vous aideront dans la planification et le déroulement de la journée d’évaluation.

Planification de l’évaluation

  1. Informez les skieurs et les parents de la date de la journée d'évaluation (les aviser le week-end précédent est un délai raisonnable). 
  2. Indiquez-leur quel équipement sera nécessaire pour cette journée.
  3. Lorsque vous effectuez un éducatif ou que vous travaillez une habileté qui fait partie de l’évaluation, mentionnez-le aux skieurs afin qu’ils sachent qu’ils seront évalués sur cet élément.
  4. Imprimez vos fiches d’évaluation à l’avance. Une seule fiche par skieur est requise pour consigner les évaluations au début de la saison, à la mi-saison et en fin de saison.
  5. Imprimez les certificats à l'avance lorsqu’il s’agit de la dernière évaluation de la saison. Les enfants aiment connaître leurs résultats immédiatement.
  6. Utilisez un crayon pour remplir les évaluations (et prévoyez-en deux ou trois de plus). 

Journée d'évaluation

  • Question: Les conditions sont-elles optimales pour effectuer l'évaluation? (Par exemple, météo, conditions de neige, achalandage dans la montagne, etc.)
  • Si les conditions sont optimales, passez à l’étape suivante. Si les conditions risquent d’avoir des répercussions défavorables sur les résultats, reportez l’évaluation à une autre journée.
  • Assurez-vous de choisir le bon terrain pour faire l’évaluation.
  • Fournissez les détails de la journée aux skieurs (c.-à-d. les pistes que vous allez skier, la durée de l’évaluation, les pauses, etc.). 
  • Indiquez-leur les habiletés qui seront évaluées. L’évaluation comprend-elle des éducatifs qu’ils ont déjà pratiqués? Si oui, cela aidera à réduire le niveau de stress des skieurs.
  • Une fois que l’évaluation est commencée, essayez de minimiser le temps d’attente des skieurs; faites-les skier. Expliquez les résultats dans le télésiège ou pendant les périodes de pause.
  • N’hésitez pas à faire répéter une habileté si vous croyez que le premier essai d’un skieur ne reflétait pas son niveau de performance habituel.

Quelques conseils pour que la journée d’évaluation soit une réussite:

  • Recherchez une très bonne maîtrise de l’habileté évaluée.
  • Ne vous précipitez pas de passer à une autre tâche.
  • Utilisez de bonnes démonstrations (p. ex., un autre entraîneur ou skieur, des images vidéo).
  • Favorisez de bonnes sensations sur la neige (« touche légère »).
  • Favorisez la fluidité pour que les skieurs évitent de skier comme un robot.
Pour chacun des niveaux, évaluez la forme globale du skieur. Du niveau 1 (skieur en contrôle) au niveau 5 (skieur polyvalent), vous devriez voir une progression chez le skieur qui l’amène à exécuter en toute confiance des virages coupés et enchaînés avec vitesse et régularité. Recherchez toujours l’exécution de mouvements fluides et d’une attitude détendue sur les skis.

Pendant les évaluations, les mots ci-dessous devraient vous venir à l'esprit.

  • fluidité;
  • harmonie;
  • rythme;
  • musique;
  • danse;
  • orchestration;
  • enchaînement;
  • détendu;
  • facile;
  • doux;
  • léger.
  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs

Condition physique

Le ski alpin est un sport complexe qui requiert un haut niveau d’habiletés techniques et une excellente condition physique. L’amélioration de la condition physique et des qualités athlétiques est indispensable pour que les skieurs soient compétitifs au niveau international.

Les skieurs doivent être actifs à longueur d’année en pratiquant des sports complémentaires afin d’améliorer les qualités athlétiques et la condition physique nécessaires pour réussir en ski de compétition.

Les exigences physiques du ski de compétition nécessitent de l'endurance aérobie, de la résistance, de la force, de la puissance, de l'agilité, de l'équilibre et de la coordination. Ces qualités physiques doivent être développées en bas âge et être améliorées de façon progressive tout au long de la vie en faisant du ski et pratiquant d’autres sports.


TESTS PHYSIQUES D'ACA (AUTOMNE 2022)

Le programme des tests physique de Canada Alpin a pour but de mettre en application des tests physiques normalisés, afin de s’assurer que les skieurs canadiens développent les capacités physiques nécessaires à mesure qu’ils progressent dans le cheminement de l’athlète, tout en servant d’outils de suivi.

BUT

L’amélioration de la condition physique générale est un élément essentiel pour les coureurs de haut niveau. Le savoir-faire physique, l’acquisition efficace des fondements du mouvement dans diverses situations et l’amélioration de la force, de la puissance et de l’endurance font partie des capacités neuromusculaires et physiologiques indispensables de ces coureurs de ski. 

Le niveau de forme physique d’un athlète peut soit contribuer au développement des habiletés techniques ou soit y nuire en influençant grandement sa capacité à tolérer les volumes d’entraînement requis aux différents stades de développement.

Des analyses et des recherches ont démontré que les facteurs de condition physique suivants sont caractéristiques des meilleurs coureurs de ski :

  • Une bonne capacité aérobie (consommation maximale d’oxygène [VO2 Max] élevé);
  • Une grande force musculaire sur le plan de la fonction musculaire dynamique;
  • Une endurance musculaire très prolongée sur le plan de la fonction musculaire dynamique lors d’un effort sous-maximal donné;
  • Une coordination musculaire fortement développée.

L’évaluation et la quantification de ces qualités peuvent aider à identifier les déficits possibles au chapitre de la performance ainsi qu’à assurer le suivi des tendances à long terme de la performance. Ce document d’orientation nationale présente une vue d’ensemble des tests physiques d’Alpine Canada Alpin (ACA). À mesure qu’ACA recueillera des données et établira des tendances normatives en fonction de chaque sexe et de chaque stade de développement, ce document permettra d’établir des secteurs à cibler aux étapes ultérieures du développement afin de favoriser le développement de coureurs de ski performants de haut niveau. 

Étant donné que certaines équipes peuvent avoir accès à des tests plus poussés, le programme national n’empêche pas l’ajout de tests supplémentaires. Il vise plutôt à fournir des lignes directrices sur l’évaluation des capacités physiques propres au ski qui sont importantes pour les coureurs dans le cadre du cheminement de développement. Un entraîneur peut ainsi utiliser les données recueillies dans le cadre de chaque test afin de déterminer le point de départ d’un athlète de manière plus précise par rapport à ses stades de développement et de forme physique et de suivre ses progrès en procédant à une réévaluation. Cette démarche favorisera la construction d’un programme d’entraînement pertinent qui répond aux besoins de l’athlète dans le contexte de son sport – le ski de compétition – et d’une manière qui convient à ses capacités. 

En résumé, le protocole des tests physiques d’ACA constitue une étape cruciale pour le ski de compétition au Canada. Les tests physiques normalisés appliqués aux différents stades de développement contribuent à ce cheminement cohérent. Par ailleurs, un cheminement de développement n’est pas une série de paliers indépendants à mesure que le skieur gravit les échelons vers la compétition de haut niveau. Il s’agit plutôt d’un effort continu de la part de tous les acteurs afin d’offrir une expérience alliant plaisir, cohésion et passion pour tous les athlètes.

Documents PDF

Tests physiques d'ACA (Automne 2022 v1.1)

Tests Physiques d'ACA tableaux d'évaluation des performances (PDF)

Calculateur et feuille d'enregistrement de l'ACA 1RM pour l'haltérophilie  (Excel)

Tests Physiques d'ACA record en haltérophilie (PDF à remplir)

Tests physiques d’ACA (automne 2022) Protocole d’inscription et de communication des résultats Guide pratique

2021 Q-AAP+ (Questionnaire sur l'aptitude à l'activité physique pour tous

Exigences relatives à l'équipement, aux installations et à l'aspect administratif des test physiques d'ACA

Audio

Course navette de 20 m d'AIS (test du bip) - en anglais

Maximum de pompes (cadence imposée) - en anglais

Redressements assis (sit-ups) (cadence imposée) - en anglais

Métronome en ligne (20 BPM)

Vidéo

Course navette de 20 m d'AIS (test du bip)

Sauts avec module hexagonal

Saut en longueur sans élan

Pentabond sur deux jambes

Maximum de pompes (cadence imposée)

Tractions à la barre fixe

Abdos intenses sur banc à la verticale

Sauts sur boîte 45/60/90 secondes

Technique de la flexion des jambes (du squat)    (en anglais)

Technique du soulevé de terre (en anglais)


Ressources:

Gilgien, Matthias & Reid, Robert & Raschner, Christian & Supej, Matej & Holmberg, Hans-Christer. (2018). The Training of Olympic Alpine Ski Racers. Frontiers in Physiology. 9. 10.3389/fphys.2018.01772. 

Lloyd RS, Cronin JB, Faigenbaum AD, Haff GG, Howard R, Kraemer WJ, Micheli LJ, Myer GD, Oliver JL. (2016) National Strength and Conditioning Association Position Statement on Long-Term Athletic Development. J Strength Cond Res. 2016 Jun;30(6):1491-509. https://www.nsca.com/education/articles/NSCA_Position_Statement_on_LTAD/

R Turnbull, J & Kilding, Andrew & Keogh, Justin. (2009). Physiology of alpine skiing. Scandinavian journal of medicine & science in sports. 19. 146-55. 10.1111/j.1600-0838.2009.00901.x. 

  • https://www.mackenzieinvestments.com/
  • http://www.hellyhansen.com/
  • https://www.canada.ca/en/services/culture/sport.html

© 2024 Canada AlpinSite créé par They

Recherchez notre site

×

NE RATEZ JAMAIS UNE NOUVELLE

Abonnez-vous aux nouvelles de Canada Alpin afin d'obtenir les infos les plus récentes sur l'équipe et les résultats de course puis soyez le premier à être au courant des événements et des offres spéciales.


Requis
Requis
Requis
Required

Langue préférée

Tenez-moi informé

×
Canada Alpin | Développement à long terme de l'athlète | Ressources | Plan d’action de la formation des entraîneurs